Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le Président Ndayishimiye devrait expliquer le  coût du sang des militaires Burundais versés en RDC

Le Président Ndayishimiye devrait expliquer le coût du sang des militaires Burundais versés en RDC

Pertes de l’armée Burundaise suite à ses éléments envoyés  en République Démocratique du Congo. Dans les combats avec le M23 la fin de la semaine dernière, certains militaires Burundais ont été capturés vivants, d’autres tués. Ces militaires combattent  aux côtés des militaires et miliciens  congolais dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Burundi et la RDC. Militaires et familles Burundais demandent au Président Ndayishimiye de stopper cette collaboration.

 

C’est dans la deuxième quinzaine du mois de septembre cette année 2023 que des centaines de militaires ont embarqués vers Goma. Ils ont quitté l’aéroport International de Bujumbura avec des tenues des militaires congolais. Capturé par le mouvement armé congolais M23, un de ces militaires a aussi avoué qu’ils ont quitté Bujumbura sachant qu’ils sont envoyés combattre ce mouvement congolais.’’ On a quitté le Burundi   en date du 19 et 20 septembre. On nous a donné les tenues de l’armée congolaise à l’aéroport International de Bujumbura et  l’on nous a signifié notre mission : combattre le  M23.’’ A révélé Première classe Ndikumana de la  matricule 83 778 HR 27 742 qui a précisé qu’une fois à l’aéroport de Goma, ils ont  été envoyés  dans un camp militaire de la localité avant d’être envoyés sur le front.

Ndikumana a rejoint l’armée en 2018 via le camp Mabanda en province Makamba. Il est natif de la province Mwaro. Il a été capturé par le M23 à KITCHANGA BWIZA au nord Kivu le 05 novembre, un peu près de deux mois après son  arrivée au Congo.  Dans  une vidéo présentée par le mouvement M23, 1e classe Ndikumaba est apparu en tenu de combat des FARDC.

Le M23 a capturé mais aussi tué des soldats Burundais. Un des militaires tués, information confirmée par la famille, est le  Major Ernest Gashirahamwe. Cet officier  est un ex Fab de la  37ème  promotion de l’ISCAM, originaire de la province Muyinga. Le document que le M23 aurait trouvé sur lui est le permis de conduire délivré par l’Amisom  en 2018.

L’effectif des militaires Burundais tués et capturés par le M23 n’est pas encore connu. Dans son témoignage, Première classe Ndikumana a précisé qu’ils ont quitté Bujumbura à plus de 300 et qu’ils avaient entendu qu’il y avait déjà d’autres militaires Burundais à Goma.

 

Parents et militaires réclament une action du Chef d’Etat Burundais

Des parents des militaires envoyés au front en République démocratique du Congo déplorent le fait que leurs enfants sont en train de périr dans ces combats. ‘’Nous voudrions demander au Président  Evariste Ndayishimiye  lui qui est le commandant suprême de l’armée d’arrêter d’envoyer nos  enfants à l’abattoir au  Congo. ‘’

Les familles ne sont pas informées le moment du déploiement ni même en cas de décès des leurs comme c’est le cas pour d’autres missions militaires à l’étranger. ‘’Si la chance sourit à la famille, elle apprend la mort du sien  par ses frères d’armes. Nous n’enterrons pas dignement nos enfants.’’ S’indigne un parent qui s’interroge sur  l’intérêt  du Burundi dans ce conflit qui oppose des communautés congolaises. ‘’Le Président Ndayishimiye devrait expliquer aux Burundais l’intérêt à intervenir dans ce conflit local.’’

S’interrogeant aussi sur le conflit qui existerait entre le M23 et Gitega pour justifier ces affrontements, des militaires demandent à leur tour au Président du Burundi, également Président en exercice  de la Communauté Est-Africaine d’organiser dans l’immédiat des pourparlers entre les différents belligérants se trouvant sur le territoire de la République Démocratique du Congo au lieu de mettre en avant la guerre. ‘’Nous demandons  aux deux Présidents  Tshisekedi et Ndayishimiye de prioriser les négociations au lieu de vouloir sacrifier nos vies dans ce conflit car ceux qui ont pris les armes avaient une raison de le faire.’’  S’exprime une des sources militaires.

Les militaires Burundais envoyés en mission à  l’Est de la République Démocratique du  Congo sont de deux catégories. Ceux envoyés dans le  Cadre de l’EAC et ceux envoyés dans le  cadre de la coopération bilatérale entre le Congo est le Burundi. Ce sont ces derniers qui seraient en train de subir de lourdes pertes, opérant aux  côtés  des FARDC et des mouvements alliés.

L’armée Burundaise ne s’est pas encore exprimée sur ses pertes à Goma.

 

Cankuzo : Un recensement politique fait par des imbonerakure inquiète

Cankuzo : Un recensement politique fait par des imbonerakure inquiète

Inquiétudes chez les habitants de la colline Bumba  en commune  Gisagara de la province  Cankuzo. Des imbonerakure font un recensement d’appartenance  politique  sur cette colline. Les membres des partis politiques de l’opposition  pensent à une identification afin de les persécuter.

Les habitants de la colline Bumba  font savoir que ce  recensement  d’appartenance politique  a commencé lundi 30 Octobre. Les imbonerakure passent d’une  maison à une autre  et demandent à chaque citoyen son appartenance politique. ‘’Ce recensement se déroule  ici sur la colline  Bumba en commune  Gisagara. Ces imbonerakure recenseurs  sont soutenus par le chef collinaire, également membre  du CNDD-FDD. Ils procèdent ménage par ménage.’’  Explique un habitant de la colline.

Les membres des partis politiques de l’opposition  craignent  pour leur sécurité  à la suite de ce recensement. ‘’ Nous membres de l’opposition sommes très inquiétés car ces imbonerakure travaillent en commun accord avec l’administration. Nous risquons d’être persécutés après cette identification. ‘’

Gratien Nitunga, administrateur de la commune Gisagara affirme ne pas être au courant de ce recensement.

Les tournées du SG du CNDD-FDD : Activité politique ou Apologie du crime ?

Les tournées du SG du CNDD-FDD : Activité politique ou Apologie du crime ?

Les habitants de la commune Nyabihanga en province Mwaro sont  inquiétés  par les  propos du secrétaire général du parti au pouvoir CNDD-FDD. Lors de sa visite ce lundi à Nyabihanga, Révérien Ndikuriyo aurait  déclaré que toute personne qui n’adhèrera  pas à son parti sera décapité.

Ce lundi 06 novembre 2023,  le Secrétaire Général du  CNDD –FDD Révérien Ndikuriyo a visité la commune Nyabihanga de la province Mwaro. Certains  habitants de Nyabihanga qui ont participé à cette activité ont été inquiétés par le discours de Mr Ndikuriyo. L’ancien rebelle aurait promis de faire tomber les cous des Burundais qui n’adhéreront pas à son parti. ‘’Il a dit que les cous de ceux qui ne veulent pas adhérer à son parti tomberont.  Il l ‘a annoncé dans son discours ce lundi à Nyabihanga. Les gens qui étaient sur place ont eu peur.’’ A témoigné un des participants à la rencontre.

Révérien Ndikuriyo a même averti les habitants de Gatwe, l’une des collines de Nyabihanga ; « des gens difficiles » les a-t-il qualifiés,  mentionnent nos sources.  

Depuis plusieurs mois, le patron du parti de l’aigle fait des tournées dans différentes provinces du pays. Les habitants de différentes provinces déjà visitées, convergent sur le fait que dans ces tournées,  le Secrétaire Général  du parti au pouvoir  promet la mort à ceux qui n’entreront pas au CNDD-FDD.   Ces habitants disent que qu’il compare les militants des autres partis aux mangoustes ‘’amabingira’’ qui se glissent dans un troupeau de moutons et qu’il faut donc  tuer pour sauver la vie des moutons, qui sont les membres du CNDD-FDD.

Les habitants de la commune Nyabihanga, commune visitée ce lundi,  interpellent le  Président de la République pour  suivre de près cette situation.  Ils demandent aussi que  seuls les membres de ce parti  soient conviés  à ces activités.

Butihinda: Suspension des activités scolaires pour les ovations du responsable provincial du  parti de l’aigle

Butihinda: Suspension des activités scolaires pour les ovations du responsable provincial du parti de l’aigle

Les parents des élèves de certaines écoles de la commune Butihinda en province Muyinga dénoncent la perturbation des activités scolaires  qui a eu lieu le matin de ce mercredi. Ces enfants ont été obligés d’aller accueillir le secrétaire provincial du parti CNDD-FDD en visite dans cette commune.

A partir de  6 heures du matin de ce mercredi 25 Octobre, des enfants en uniforme étaient dans les rues de la commune Butihinda, attendant les autorités provinciales  du parti CNDD-FDD. Parmi les écoles qui ont envoyé les élèves accueillir le secrétaire  de ce parti au pouvoir en province Muyinga,  figurent l'école fondamentale de Kristus-Kobero et l'école fondamentale de Kobero.

Les parents des élèves qui fréquentent ces écoles sont inquiets. Pourtant envoyés pour suivre uniquement des cours, ces enfants ont été contraints  de suspendre les cours  pour  participer dans des activités politiques. ‘’Nous ne supportons pas de voir nos enfants envoyés  dans  d'autres activités au lieu d'étudier.’’ Déplore un des parents de la commune Butihinda.

Ces parents demandent aux responsables de l'éducation dans la commune Butihinda de séparer l'éducation de la politique.

Cette situation  n’est pas unique à la commune Butihinda. Partout où Révérien Ndikuriyo, le secrétaire général du parti CNDD-FDD, se rend pour ses activités politiques, les activités scolaires  sont toujours  suspendues.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 334 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech