Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un ébloulement fait une centaine de sans abris à Kabezi

Près de 20 maisons ont été détruites suite au glissement de terrain survenu la nuit du 23 au 24 avril sur la colline Migera, commune Kabezi de la province Bujumbura. Les familles dont les maisons ont été endommagées n’ont pas où loger. D’où elles demandent urgemment l’intervention  de l’Etat et des bienfaiteurs.

La nuit du vendredi 23 avril, les habitants de la sous colline Rugenge, colline Migera en commune Kabezi de la province Bujumbura ont été réveillés par des secousses. Il s’agissait d’un glissement de terrain. Ce qui a beaucoup surprit en plus d’inquiéter les habitants de la place, surtout que c’était la toute première fois qu’ils voyaient un tel phénomène.

’Nos maisons n’ont pas été détruites par la pluie, mais par un glissement de terrain. Au moins 19 maisons ont été démolies. C’est un phénomène qui dépasse notre entendement. 135 familles de cette localité sont menacées par ce glissement de terrain. Celles dont leurs maisons ont été complètement détruites sont pour le moment  logées par leurs amis, d’autres passent la nuit dans les décombres de leurs maisons parce qu’on n’a pas encore eu d’assistance.’’   Raconte un des sinistrés. 

Les victimes de cette catastrophe naturelle déplorent le manque de soutien de la part des autorités administratives. Elles demandent au gouvernement et aux bienfaiteurs de leur venir en aide.

‘’ Vendredi dernier, juste avant que ce glissement de terrain ne se produise, l’administrateur était venu pour constater les fissures qui étaient devenues de plus en plus inquiétantes sur le sol. Malheureusement, après la catastrophe, ni l’administrateur ni le chef de zone, personne n’a pas encore effectué une visite sur place pour nous assister.’’ Déplore cte habitant de la place qui s’est entretenu avec la RPA. 

La population de la colline Migera trouve miraculeux le fait que ce glissement n’ait pas fait de morts ou de blessés. Néanmoins, elle fait savoir que si rien n’est fait pour délocaliser toutes les familles en danger, le pire est à prévoir.

A ce propos, la rédaction de la RPA a essayé de joindre Espérance Habonimana, administrateur de la commune Kabezi mais sans y parvenir. 

Le lac Tanganyika s’empare du port de Bujumbura

Le port de Bujumbura est menacé par le débordement du Lac Tanganyika. Les eaux de ce Lac qui ne cessent de monter ont déjà commencé à  envahir certains endroits de ce port.

Le port de Bujumbura érigé sur le bord du Lac Tanganyika est en train d’être submergé de manière inquiétante par les eaux de ce Lac. Certaines infrastructures se trouvant sur ce port, notamment les bureaux de l’Office Burundais des Recettes OBR, sont déjà inondés par ces eaux. ‘’ Il faut se tenir devant le port pour constater l’ampleur des dégâts causés par le débordement des eaux du Lac Tanganyika. Même les bureaux de l’OBR situés en face du port ont été submergés’’, a témoigné un citoyen.

Une des personnes qui exercent  des activités sur le port de Bujumbura fait savoir que  certains endroits de ce port déjà touché par ces inondations ne sont plus accessibles. Seul un nombre très restreint de personnes sont autorisées à s’y rendre.  ‘’ Pour le moment, il nous est difficile d’accéder à nos entrepôts.  Une grande partie du port a été condamnée et interdite d’accès pour éviter tout éventuel accident. Seul le personnel est autorisé à franchir cette partie la plus touchée », a révélé un déclarant.

Les eaux du Lac Tanganyika ont déjà inondé la plage située tout près du port, le restaurant SAFARI GATE et la route  passant près dudit port a été bloquée.

Le gouvernement conscient de l’éventuelle inondation totale du port

Lors d’une descente effectuée ce lundi 19 avril au port de Bujumbura, le ministre du transport, de l’industrie et du tourisme a annoncé que le port est sur le point d’être complètement inondé. Selon les experts, il ne resterait qu’une cinquantaine de centimètres pour que les infrastructures portuaires soient totalement envahies par les eaux du lac Tanganyika. ‘’ Certains medias et réseaux sociaux montrent actuellement que la ville de Bujumbura sera complètement inondée comme si c’était l’eschatologie. Mais ce que nous avons pu constater une fois sur terrain, c’est que l’eau s’est introduite dans certains endroits en passant sous les infrastructures et celles-ci ont été sérieusement endommagées ‘’, a constaté la ministre Immaculée  Ndabaneze.

La ministre du transport, de l’industrie et du tourisme  a également précisé que des travaux doivent être entamés dans les meilleurs délais. ‘’ Nous nous sommes entretenus avec la direction générale du port de Bujumbura et l’autorité maritime afin de voir comment envisager  des travaux d’urgence. Nous avons échangé avec quelques experts et ils nous ont bien montré qu’on peut pallier au plus urgent pour éviter que le port ne soit complètement détruit. Cela va nous couter très cher mais nous allons essayer de réunir les moyens nécessaires.’’  

La ministre Immaculée Ndabaneze a indiqué qu’un montant d’au moins  2 milliards de francs burundais est nécessaire pour la réhabilitation du port de Bujumbura.

Les provinces riveraines du Tanganyika envahies par ses crues

La montée des eaux du lac Tanganyika menace la vie des habitants des provinces de Bujumbura, Rumonge et Makamba. Ces inondations ont déjà fait une victime, sans parler de plusieurs maisons d’habitation et infrastructures  endommagées, ce qui pourrait nuire à l’économie du pays.

Certains  habitants des zones Gatumba et Kajaga  ont été contraints de quitter leurs maisons inondées par les eaux du lac Tanganyika.  L’eau qui a aussi envahi  les différentes plages des environs. Les débordements de ce lac qui se sont observés ces derniers jours ont également couté la vie  à un habitant du quartier Mushasha situé en zone Gatumba.  ‘’ La personne est décédée le vendredi le 16 avril. Il se trouvait dans une pirogue en train de pêcher. A un moment, la pirogue s’est renversée et  elle s’est noyée. Arrivé au quartier Mushasha, on se croirait dans un lac. Il ne reste qu’une seule parcelle en bon état et toutes les écoles ont été inondées. Les habitants de la localité appelée Ku Karago ont tous fui’’, a témoigné  un habitant de la place.

Chaque jour, les habitants de ces zones  migrent  vers d’autres  localités non encore touchées par les eaux de ce deuxième lac le plus profond du monde.

A Makamba, les commerçants pleurent leurs investissements

La commune la plus touchée est celle de Nyanza-Lac. Les victimes disent enregistrer de grandes pertes, surtout celles qui avaient investi  pour faire du commerce près de ce Lac. ‘’ Sur le port de pêche de Muguruka, les eaux du lac ont monté jusqu’à ce que des gens qui vendaient les poissons et les Ndagala n’y exercent plus leurs activités. Ils ont opté d’étaler leurs marchandises tout près de la route. L’autre endroit touché est celui de Mukungu, plus précisément dans la localité de Rugwiro. Là-bas il y avait un marché moderne qui venait d’être érigé et les stands sont pour le moment totalement inondés.’’ Déplore cet habitant qui s’est entretenu avec la RPA.

Actuellement, d’aucuns trouvent qu’ils ont perdu leur temps, au regard des capitaux investis pour démarrer ces activités.

La détérioration des infrastructures à Rumonge, susceptible d’affecter l’économie nationale

Les habitants de la province de Rumonge qui se sont entretenus avec la RPA indiquent que les eaux du Lac Tanganyika ont montées de façon surprenante et continuent à causer des dommages matériels depuis plus de deux semaines.

Dans cette ville, les localités riveraines du Lac Tanganyika ont été envahies par les eaux. A peu près 250 ménages sont actuellement sans abris. De plus, presque tous les ports de pêche ne sont plus opérationnels, que ce soit celui de Kagongo ou celui de Magara.  Cette situation a déstabilisé jusqu’à maintenant les activités génératrices de revenus de la plupart des habitants de la place, sans parler des pertes enregistrées par le gouvernement. En effet, certaines infrastructures d’une grande utilité pour le pays ont été touchées.  ‘’ Les eaux du Lac ont envahi le port de Rumonge et atteint les bureaux de la PAFE ainsi que l’endroit où les bateaux accostent. Les espaces de loisir ont été également touchés. Les touristes ne pourront plus se détendre sur les plages telles  BLUE-BAY,  CASTELLA et autres car les eaux du lac les ont  envahi ces endroits ‘’,  a indiqué un des habitants. De plus, la route nationale numéro 3 fait également partie des infrastructures menacées par ces eaux du Lac Tanganyika.

Certains habitants de la province de Rumonge disent être désespérés suite aux pertes enregistrées. Et ces derniers d’ajouter qu’ils craignent une éventuelle montée des eaux vu que le niveau des eaux n’a pas encore baissé jusqu’à l’heure actuelle.

De fortes pluies laissent la population dans la désolation totale en province Muyinga.

Plus de 20 maisons détruites et des champs de cultures emportés, tel est le bilan des pluies diluviennes qui se sont abattues ce vendredi 16 avril 2021 sur la zone Rugari de la province Muyinga.Les victimes de ces pluies demandent au gouvernement de leur venir en aide vu qu’elles ont presque tout perdu.

Ces fortes pluies mêlées de grêles qui se sont abattues sur la province Muyinga ont débuté vers 19 h. La zone la plus touchée est celle de Rugari qui compte au moins 22 maisons détruites. Selon les habitants de cette localité, les toitures de certaines des maisons se sont envolées, tandis que pour d’autres, les  murs de leurs maisons se sont écroulés.

Les mêmes sources font savoir que la grêle a endommagé presque tous leurs champs de culture, des bananeraies au maïs, sans oublier le haricot.

Pour le moment, les sinistrés ne savent plus à quel Saint se vouer car, non seulement ils n’ont plus de toit, mais ils craignent également de mourir de faim. Ils demandent pour le moment au gouvernement et à tout bienfaiteur de leur fournir des tentes en attendant de pouvoir être à mesure de réhabiliter leurs maisons. Ils demandent également une assistance en vivres vu qu’ils n’espèrent rien récolter cette saison.

L’autre province touchée par ces pluies torrentielles est celle de Kirundo. En effet, la route Mukenke-Kobero se trouvant dans la zone Mukenke de la commune Bwambarangwe n’est plus praticable depuis ce vendredi.  

Le matin de ce samedi, la population de cette zone, aidée par les autorités locales, a essayé tant bien que mal de réaménager ce tronçon en attendant la disponibilité des fonds pouvant permettre de réhabiliter cette route afin qu’elle soit de nouveau opérationnelle.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 257 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech