Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le CNDD-FDD exige  un transfert bancaire des contributions de tous les directeurs d’écoles

Le CNDD-FDD exige un transfert bancaire des contributions de tous les directeurs d’écoles

Tous les directeurs des établissements scolaires  publics doivent désormais donner des contributions au parti au pouvoir par virements bancaires. Ce 27 février, ces directeurs d’écoles ont été informés de la décision et exigés à autoriser ces transferts bancaires pour une période non déterminée.

Ce sont les directeurs communaux de l’enseignement qui ont été chargés de transmettre cet ordre aux directeurs d’écoles de leurs circonscriptions. Directeur d’école primaire ou secondaire, tous sont concernés par cet ordre du parti au pouvoir. Chaque directeur a été obligé de signer un ordre de virement permanent de sa contribution au CNDD-FDD, une contribution qui sera transférée sur le compte de ce parti.

 « Quand  nous avons été convoqués en réunion, nous pensions que nous allions parler de notre travail. A notre grande surprise, c’était pour nous annoncer un ordre qui émane de la direction du  parti CNDD-FDD au niveau national, nous exigeant  d’autoriser  des ordres de virement bancaire permanent. » Témoigne un des directeurs d’écoles.

 Ni le montant ni la durée des virements  de ces contributions au parti au pouvoir n’ont été annoncés à ces responsables d’établissements scolaires. « Le montant à contribuer ne nous a pas été dit, il nous a seulement été déclaré que chacun doit donner sa contribution. La période que ces virements vont durer ne nous pas été aussi communiquée ! »

Mécontents, ces directeurs  d’écoles qui se sont confiés à la RPA demandent que cette décision soit annulée par des autorités habilitées.

Nous n’avons pas pu recueillir les réactions du  ministre de l’éducation, François Havyarimana, et de la porte-parole du parti CNDD-FDD, Doriane Munezero.

 

 

Cankuzo: Le Cndd-Fdd exige des contributions aux habitants de Rusigabangazi

Cankuzo: Le Cndd-Fdd exige des contributions aux habitants de Rusigabangazi

Le parti CNDD-FDD compte construire une permanence sur la sous-colline Rusigabangazi de la colline Bumba, commune Gisagara en province Cankuzo (Sud-Est du Burundi).  Le responsable de ce parti dans cette circonscription Zachée Cubwa,  exige à chaque ménage, sans considération de leur appartenance politique, de contribuer une somme de  deux mille francs.

 «Il a 10 conseillers qu’il envoie avec le responsable des imbonerakure et ces derniers passent d’un ménage à l’autre pour collecter cet argent », explique un des habitants de Rusigabangazi.

Les habitants de la localité, non membre du parti au pouvoir, déplorent qu’ils soient contraints de donner cet argent malgré leur paupérisation. Ils demandent aux autorités administratives de mettre fin à cette situation  et que seuls les membres du CNDD-FDD contribuent pour ce projet de construction de leur permanence.

Nous n’avons pas pu avoir le commentaire de l’administrateur de cette commune Gisagara.

Kirundo : De l’argent ou  des vivres, comme libéralité au président provincial du parti au pouvoir

Kirundo : De l’argent ou des vivres, comme libéralité au président provincial du parti au pouvoir

Les habitants de la zone Murungurira  en commune Ntega  de la province Kirundo étaient sommés au début de la semaine en cours, de donner de l’argent ou des vivres à offrir  au président du parti CNDD-FDD dans la nouvelle circonscription provinciale de Butanyerera. Des offrandes offertes par certains pour sauver leurs peaux.

Les  habitants des six collines qui composent la zone Murungurira de la commune Ntega (nord du pays) ont été exigés ce 26 et 27 février  à contribuer en vivres à défaut de l’argent, pour un bon accueil du président provincial du parti au pouvoir.

Sous une  terreur extrême, il avait été signifié à cette population  qu’une suite nuisible  était réservée aux contrevenants, a révélé cet habitant de la zone Murungurira  à la RPA. « Que ce soit le riz, le maïs ou le haricot, toute sorte de nourriture était collectée. Il avait été préalablement averti à tout contrevenant qu’il s’exposerait à de malheureuses conséquences. Nous étions forcément contraints à se soumettre malgré nous. Il a été accueilli avec des offrandes collectées sur toutes les six collines de la zone Murungurira. »

Le plus horrible et atroce passage de l’évènement, figurait dans le discours du président du parti CNDD-FDD dans la nouvelle province de Butanyarera, Ferdinand Habimana, qui dirigeait ce parti au pouvoir en province Kayanza. Ce dernier a appelé formellement les adeptes de son parti de poursuivre énergiquement la chasse à l’homme contre les membres du parti CNL, à tel enseigne que le temps des prochaines élections, celui qui ne serait pas exécuté soit tout au moins converti.« Il a accusé  les membres du parti CNL d’être auteurs des attaques meurtrières dernièrement menées dans le pays. Par conséquent, que tout partisan du CNL soit lynché afin que la période électorale ne connaisse aucun adepte du parti CNL. A la limite, celui qui se serait rendu. »         

Ces habitants de Ntega déplorent  que ces pratiques de  division, d‘oppression et de rançonnement  sont devenues comme un mode de gouvernance du CNDD-FDD.

Rumonge: Un recensement basé sur l’appartenance ethnique et politique commandité par le  CNDD-FDD

Rumonge: Un recensement basé sur l’appartenance ethnique et politique commandité par le CNDD-FDD

Les enseignants des écoles fondamentales de la direction de l’enseignement de la  commune et  province Rumonge sont inquiétés par le recensement, fait  par le  parti CNDD-FDD  en milieu scolaire. Ils doivent préciser  leur ethnie et s’ils sont membres ou pas de ce parti au pouvoir. Ces enseignants craignent des persécutions ciblées qui pourraient suivre ce recensement.

Ce recensement se fait sur les écoles fondamentales Kigwena, Cabara et Mayengo 1. « Un enseignant qui est membre du CNDD-FDD fait passer une liste à tout enseignant qu’il doit compléter », indique notre source, enseignant sur l’une de ces écoles.

« Il s’agit d’un recensement douteux car celui qui nous présente la fiche à compléter est un collègue enseignant. Sur le questionnaire, en plus de notre identification,  on nous demande de préciser  le niveau d’étude, indiquer  sous quel statut nous travaillons,  l’ethnie, le numéro de téléphone et encore si nous sommes  membre ou non du CNDD-FDD», poursuit-il.

Par crainte d’éventuelles conséquences,  les non membres  du CNDD-FDD  se déclarent  membres de ce parti. Ces enseignants indiquent qu’ils sont anxieux, parce qu’ils ne savent pas à quoi vont servir ces fiches. Des fiches distribuées par leurs collègues et même pas par la direction d’école. Ces enseignants de la commune Rumonge demandent à la direction  de l’enseignement en commune Rumonge ainsi qu’au directeur provincial de l’enseignement, d’éclaircir la situation en rapport avec ce recensement qui est en train d’être effectué dans cette commune Rumonge.

Nous n’avons pas pu avoir la réaction des responsables de l’enseignement à Rumonge ni ceux des administratifs.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 233 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech