Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Quatre hautes autorités attrapées en flagrant délit dans le commerce frauduleux du carburant à Kirundo

Une grande quantité de carburant de type essence a été saisie dans les ménages de certaines autorités. C’était vendredi 19 août 2022 lors d’une fouille effectuée par la police au chef-lieu de la province Kirundo.

Selon les informations en provenance de cette localité, 9 bagages remplis d’essence ont été saisis dans le ménage d’un certain Jean-Paul alias Jypoli. L’un de ces bagages contenait 60 litres d’essence. Ces 540 litres d’essence appartenaient au gouverneur de la province Kirundo, Albert Hatungimana.

Selon toujours nos sources,  320 litres d’essence ont été saisis dans le ménage d’un prénommé Valence, l’économe au service national de renseignements à Kirundo. Au domicile d’un certain Ndorimana Hadji, 260 litres d’essence y ont été saisi.  Ce carburant appartenait à Eric Nduwayezu, le chef du cabinet du gouverneur de Kirundo.

Ces fouilles ont été effectuées par les responsables du service national de renseignements dans les provinces de Muyinga et Ngozi. Ces derniers étaient accompagnés par le commissaire régionale de la police au nord du pays sur l’ordre des autorités hiérarchies, selon notre source au chef-lieu de la province Kirundo.

C’est après que les habitants de la ville de Kirundo avaient dénoncé que certaines autorités de cette province faisaient du commerce frauduleux du carburant. Ce qui était à l’origine du manque de ce produit  dans les stations-service à Kirundo.  Ainsi, la population salue cette activité faite par la police. 

Des nids de poules jonchent la RN3.

La route nationale numéro 3 dite route Bujumbura-Rumonge est sérieusement endommagée depuis près de 2 ans. De  larges  nids de poules  s’observent  le long de cette route sur le tronçon Mutuelle de la fonction publique - Ruziba de la zone Kanyosha. Les usagers de cette route estiment  que les responsables du secteur routier  semblent l’avoir délaissé et demandent plutôt  sa réhabilitation.

La partie la plus altérée de cette route  est située entre le bâtiment de la mutuelle de la fonction publique en zone Rohero et  Ruziba de la zone de Kanyosha en commune de Muha. Notre source indique que les nids des poules entravant la circulation sur cette route   se sont multipliés  petit à petit et  n’ont jamais été réparés.  «Ça fait longtemps que ces nids de poules ne sont pas réparés. Des nids de poules apparaissent et au lieu de les réparer, on les  laisse. Puis, les autres continuent à  s’étaler et passent un long moment sans être  réparés. Il y a longtemps qu’on n’a pas mis de goudron dans des endroits délabrés dans cette route. Il y a plusieurs trous au niveau du petit séminaire non loin de l’hôpital CMCKA. La situation est pareille à l’école internationale. Ces nids de poules sont très  nombreux parce que les routes n’ont pas  de canalisations.  De l’eau  en provenance des montagnes  se déverse dans cette route et l’abime », a décrit un usager.

Parmi les conséquences de l’altération de cette route, il y a la multiplication des accidents surtout pendant les heures  de pointe. Les usagers de cette route se lamentent parce  qu’ils passent de longs moments pour se rendre au travail. «Les accidents sont très nombreux parce que les conducteurs font des manœuvres pour éviter  ces nids de poule et des fois cognent un autre véhicule. Un autre problème est celui des embouteillages. Pendant des heures de pinte, il y a de longues files.  En conduisant,  ils essaient d’éviter ces nids de poule et les véhicules avancent lentement. En temps normal, on utilisait 15 minutes pour ce trajet. Mais pour le moment,  tu passes une heure à cause de ces nids de poule », ajoute- t- il tout en demandant aux  responsables  du secteur routier de  réhabiliter cette route nationale.

Mécontentement à Bujumbura suite au manque de véhicules de transport

Le problème de déplacement persiste toujours dans les quartiers du sud de la mairie de Bujumbura. Les habitants de ces quartiers se plaignent malgré la venue de nouveaux véhicules de transport en commun.

Les nouveaux véhicules de type Van qui ont été apportées en mairie de Bujumbura pour appuyer les autres véhicules dans le transport en commun n’ont apporté aucun changement.

En effet, selon les habitants,  il s’observent encore de longues files de passagers causées par le manque de bus sur le parking de véhicules assurant le transportent vers les quartiers du sud de la capitale économique.

« Vers 15 h, il n’y a aucun véhicule dans le parking du sud de la capitale. C’est vers 18 h que quelques véhicules commencent à arriver pour déplacer les  passagers devenus très nombreux », se plaignent ces habitants qui ajoutent que le manque criant de carburant est le problème majeur qui empire la situation.

Les habitants du sud de la mairie de Bujumbura évoquent aussi d’autres problèmes qui rendent le déplacement très difficile. C’est notamment le mauvais état et l’étroitesse des routes menant vers ces quartiers du sud de la ville alors que les voitures qui y rentrent sont beaucoup plus nombreuses. D’où la lenteur de la circulation des véhicules.

Le patron du parti Cndd- Fdd à Bubanza impliqué dans le détournement du ciment et de l’engrais pas du tout inquiété.

La population de la commune Bubanza accuse le secrétaire provincial du CNDD-FDD, Alexandre NGORAGOZE, de  détourner de l’engrais qui lui est destiné pour le revendre ailleurs. De plus, il lui est reproché de monopoliser la vente du ciment qui, une fois disponible, est embarqué dans des camions vers une destination inconnue.

Le stock de l’engrais destiné aux agriculteurs de la commune de Bubanza se trouve au bureau de la commune. Selon nos sources au sein des agriculteurs à Bubanza, cet engrais disparait sans que ces agriculteurs soient servis. Les mêmes sources affirment que  les agriculteurs ont eu le courage d’empêcher à Alexandre Ngoragoze d’embarquer cet engrais mardi dernier. Mais après les soulèvements de ces derniers, aucune enquête n’a été diligentée. « Il n’y a aucune enquête en cours. Les habitants n’ont fait qu’arrêter le vol de l’engrais seulement. C’est la population qui  s’est opposeé en disant que l’engrais ne devrait pas quitter la commune. Et Alexandre NGORAGOZE a expliqué que cet engrais était destiné aux associations Sangwe du parti CNDD-FDD alors qu’il allait le vendre à Gihanga », révèle notre source.

Apres avoir constaté que les habitants  se sont soulevés contre lui, Alexandre NGORAGOZE a décidé d’aller cacher cet engrais dans les bureaux de la permanence provinciale du parti CNDD-FDD à Bubanza.

Alexandre NGORAGOZE,  secrétaire provincial du parti CNDD-FDD à Bubanza est également accusé par la population de Bubanza de monopoliser la vente du ciment et de le détourner une fois arrivé à Bubanza vers une destination inconnue. « C’est lui, le patron, avec son partenaire du nom de Batururimi. Ils ont créé une association chargée de vendre le ciment. Cette association est sise près du bureau provincial. Si tôt que le ciment arrive, d’autres véhicules arrivent aussi pour être chargés et l’emmener vers une destination inconnue », ajoute notre source.

Les habitants de la commune Bubanza, membres ou non du parti CNDD-FDD, et ceux sans appartenance politique attendent la visite du président du Burundi, Evariste NDAYISHIMIYE, dans cette province pour lui mettre au courant de tous les malheurs qu’Alexandre NGORAGOZE leur fait endurer.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 388 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech