Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La propagation du Covid-19 fait tache d’huile à travers le Burundi.

Prolifération   de la maladie  à corona  virus  à travers tous les provinces du Burundi. Pour la seule journée de ce mardi, le rapport du ministère de la santé montre que la moitié du pays est touchée. Le même rapport reconnaît également qu’un des cas détecté ce mardi est décédé.

Au total, 131  cas ont été confirmés positifs à la COVID-19 ce mardi 27 juillet. Selon le rapport  de situation sur la réponse à la pandémie  de  corona virus, ces cas sont repartis en  12  districts sanitaires établis dans 9 des provinces du Burundi.

A elle seule, la province  de Ngozi a enregistré 54 cas. Le district sanitaire de Kiremba de ladite province   en a enregistré  53 et le district de Ngozi 1 seul cas.

Le district sanitaire de Kirundo a confirmé 25 cas positifs. Les 3 districts sanitaires de la mairie de Bujumbura ont enregistré 33 cas positifs tandis que celui de Bujumbura rural a enregistré 1 cas à Rwibaga. Les provinces  de Kayanza et Cibitoke ont enregistré  3 cas chacune au moment où la province Muramvya a enregistré 2  cas positif.

Au sud du pays, les provinces de Makamba  et  Bururi ont enregistré 3 cas testés positifs chacune.

Selon les rapports officiels du ministère de la Santé, 9 personnes sont mortes au Burundi depuis l’introduction de ce  virus dans le pays. Le rapport de ce 27 juillet reconnaît une personne morte  ce mardi  des  suites de ce virus.

Il s’agit, selon toujours ce rapport, d’un homme de 68 ans dépisté dans le district de la province de Kirundo. Cette personne  a succombé suite à des complications respiratoires, comme le précise le même rapport.

Toutefois,  selon des informations concordantes à la disposition de la RPA, le nombre de  décès suite à ce virus serait supérieur à  celui fourni par le ministère de la santé. Depuis vendredi de la semaine dernière  jusque mardi, la RPA a déjà reçu des informations de 4 cas de décès supplémentaires. Il s’agit d’un  homme qui est mort vendredi de la dernière semaine en province de Cibitoke.

Ce vendredi même, il a été signalé le décès d’un pasteur résidant à Marangara des suites de ce  virus dans le   district sanitaire de KIiremba dans la province de NGOZI. A Kirundo, une femme travaillant dans une banque est morte ce lundi  des suites de  la maladie  à corona- virus, selon la déclaration de sa famille. Le dernier  cas de décès des suites du coronavirus connu par la rédaction de la RPA est celui d’un homme mort ce mardi en province de Gitega.

Depuis le 21 juillet 2021, le Burundi enregistre des pics de cas de Covid-19 avec un chiffre record de 164 nouveaux cas jusqu’au 23 juillet 2021, indique toujours  le rapport  de situation sur la réponse à la pandémie  due  au  corona virus. La moyenne journalière de cas rapportés depuis le début de cette flambée est de plus de 110 cas alors que la moyenne journalière était jusque à cette date de 30 cas.

Selon toujours le même rapport, les variants  mis en évidence sont le variant Alpha et Beta ainsi que le variant Delta qui est actuellement responsable de la flambée épidémique dans plusieurs pays du monde.

Le Covid- 19 explose dans le nord du Burundi.

La propagation de la covid-19 échappe  de plus en plus à tout contrôle  dans les districts sanitaires du nord du pays. Cela se remarque à travers l’augmentation des chiffres des cas positifs provenant des différents centres de dépistage. Les habitants de ces localités demandent avec insistance au gouvernement de prendre des mesures qui s’imposent.

Les districts sanitaires du nord du pays dont Kirundo et Kiremba comptent à eux seuls 90% des cas positifs  à la covid-19 au niveau national. Jusqu’à présent, cette pandémie a déjà fait 2 victimes dans ces districts depuis ce week- end. De plus, les informations en provenance des agents chargés du dépistage  indiquent que dans différents centres de Kiremba seulement, on y a détecté plus de 100 cas positifs à la covid-19

Les sources de la RPA dans ces districts révèlent qu’au centre appélé Mugozi on y a trouvé 46 cas, à Kiremba 45 cas positifs et à Gahororo on y a trouvé 26 cas positifs.  Actuellement, suite à l’effectif élevé des cas positifs, même ceux qui étaient confinés au lycée de Kiremba sont en train d’être envoyés chez eux pour y poursuivre leur traitement.

Dans le district sanitaire de Kirundo,  la situation est presque identique. Les habitants prient le gouvernement de prendre au sérieux cette pandémie en exigeant le respect des mesures-barrières pour freiner cette propagation. « Nous demandons aux administratifs de punir sévèrement tous ceux qui n’observent pas les mesures-barrière de lutte contre le Coronavirus. Le port du masque doit être obligatoire. Il faut aussi qu’ils multiplient les seaux dans les endroits les plus fréquentés pour que les gens puissent se laver les mains. Tout ça doit être observé pour freiner cette propagation de plus en plus fulgurante », a insisté une source locale.

Les agents de santé prestant au nord du pays qui se sont confiés à la RPA disent être très inquiétés par l’ampleur de cette pandémie. Certains pensent qu’il s’agit du variant Delta qui fait rage ces derniers jours dans les pays voisins comme le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda. Ces médecins indiquent que ce qui est encore plus grave est que  le nombre de cas positifs est tellement élevé qu’ils n’ont plus de places où les confiner. D’où, ils les renvoient à leurs domiciles avec le risque de propagation que cela implique.

La situation est ainsi mais le Burundi refuse toujours l’introduction du vaccin contre le Covid-19.

L’insalubrité autour des bistrots de Matana fait craindre les maladies de mains sales

Les habitants qui fréquentent le chef-lieu de la commune Matana en province Bururi  craignent  d’attraper des maladies des mains sales à cause de certains bistrots sans lieu d’aisance. Les gens se soulagent derrière ces bistrots. Ces habitants demandent aux responsables administratifs  de prendre des mesures qui s’imposent  avant qu’il ne soit tard.

Sur la route Matana-Bujumbura et près du marché de Matana, il y a à peu près 5 bistrots. Les gens qui fréquentent ces bistrots rencontrent de grands problèmes car ils n’ont pas de latrines. Ainsi, ces gens vont se soulager derrière ces bistrots et les odeurs nauséabondes   envahissent ceux qui sont restés à l’intérieur. La préparation de la nourriture se fait également juste près de là où se font les besoins. « Franchement, nous sentons une odeur nauséabonde lorsque nous sommes à l’intérieur du bistrot. Paradoxalement, ceux qui  s’occupent de la cuisine appelés communément vétérinaires travaillent à 3 mètres de cet endroit transformé en lieux d’aisances. Les femmes, les hommes, les enfants, tous se soulagent derrière ces bistrots. Les mouches pullulent partout. D’un moment à l'autre, les maladies des mains sales peuvent  attaquer les clients qui  étanchent leur soif», se lamente un passant.

Les habitants du chef-lieu de la commune Matana demandent à ceux qui ont des bistrots de construire des latrines, et aux autorités administratives de forcer les propriétaires des bistrots à le faire dans le but de lutter contre les maladies des mains sales. « En tant que citoyen qui fréquente ces bistrots, je demande que chaque propriétaire d’une buvette puisse aménager un lieu d’aisance propre et convenable dans la mesure où ce bistrot  peut également servir  de restaurant. Donc, les autorités  administratives de la commune sont appelées à intervenir avant que la situation  ne dégénère et  pour éviter que les clients ne soient contaminés», conseille un citoyen de la place.

La rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Dieudonné NKUNZIMANA, administrateur de la commune Matana pour d'amples éclaircissements sur ces doléances de ses administrés.

Le président burundais n’est pas préoccupé par la propagation de Covid- 19

Certaines autorités commencent à prendre au sérieux la pandémie à Covid- 19. Mais, le numéro un burundais, lui, semble ne pas du tout inquiété par l’évolution de ce virus. Au moment où le ministère de la santé alerte et parle d’une propagation fulgurante dans différentes provinces, Evariste NDAYISHIMIYE, lui, loue plutôt l’éternel d’avoir épargné son pays.

La pandémie à covid-19 continue de se propager dans différents coins du pays surtout dans les provinces du Nord. A travers son rapport de ce dimanche, le ministre de la santé publique a fait savoir que 154 personnes ont été testées positifs à la covid19. Parmi elles, 144 proviennent des tests effectués dans 7districts sanitaires sur les 47 situés dans le pays.

Le même rapport révèle que de ces 154 cas positifs, 61 proviennent du district sanitaire de Kirundo, 59 de Kiremba dans la province de Ngozi, 18 proviennent du district sanitaire de Gitega,  5 de la province de Bubanza et un cas positif pour la province Muyinga et Bujumbura sud. Le rapport du ministère de la santé indique que les autres cas positifs proviennent des pays voisins dont la Tanzanie, la RD. Congo et l’Ethiopie.

A part qu’aucune mesure de lutte contre la pandémie à covid-19 n’est scrupuleusement observée, le Président de la République, Evariste NDAYISHIMIYE lors d’une messe à laquelle il a pris part à Gitega,   a demandé aux chrétiens d’acclamer fort le Dieu tout puissant qui a protégé et épargné le Burundi de cette pandémie.

Une déclaration faite au moment où les hôpitaux de différentes provinces du pays, surtout celles du Nord, sont saturés et commencent à mettre en quarantaines les malades dans des établissements scolaires de la place.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 131 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech