Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le non- respect des mesures barrières est la principale cause de propagation de la Covid- 19.

Le non- suivi des cas positif à la covid-19 serait l’une des principales causes  de la grande propagation de cette pandémie au Burundi. Des agents de santé affectés dans le programme de lutte contre cette pandémie révèlent que les cas positifs renvoyés se confiner chez eux ne suivent pas les consignes et le ministère de la santé ne fait aucun suivi pour gérer ces cas.

Depuis la fermeture du centre de confinement à l’hôtel Source du Nil, les personnes testées positifs au corona virus qui ne sont pas dans un état critique sont renvoyés se confiner chez eux. Nos sources parmi les agents de santé font savoir qu’actuellement ces malades ne bénéficient d’aucun suivi que ce soit pour s’enquérir de l’évolution de leur état de santé  ou pour vérifier s’ils respectent les mesures barrières de la propagation de ce virus. « Les personnes testées positives à la covid-19 qui ont été sous- suivi sont ceux qui étaient à l’hôtel Source du Nil seulement. Depuis qu’on a commencé les confinements à domicile, aucun suivi n’est fait. Donc un patient vient pour se faire dépister et s’il est testé positif on lui donne des médicaments et il rentre pour revenir après cinq jours. Donc, il continue à circuler librement. Il va n’importe où selon sa volonté », précise une source.

Cette situation serait à l’origine du taux élevé de contamination dans le pays.  Par manque de moyens de prise en charge, certains établissements sanitaires optent pour  le confinement à domicile.  « Aucun suivi n’est en train d’être fait ici dans le pays. C’est la raison pour laquelle la propagation  continue. C’est très grave. Pire encore, certains hôpitaux  tels  l’hôpital de Kiremba n’ont pas de moyens. Même les gens qui avaient été confinés à cet hôpital  ont été envoyés à la maison car ils n’avaient rien à manger. Nombreux  sont renvoyés chez eux pour prendre des médicaments.  Au lieu d’appliquer les consignes, ils contaminent les autres », poursuit notre source.

Le taux élevé de propagation de ce virus a commencé à se manifesté durant le mois de juillet 2021. Les districts sanitaires du nord dont Kirundo et Kiremba dans la province Ngozi ont enregistré des cas positifs qui n’avaient jamais existés au Burundi.

A ce propos, la rédaction de la RPA a contacté Gervais NDIRAKOBUCA, le président du comité chargé de lutter contre la Covid-19 au niveau national ainsi que Thaddée NDIKUMANA, ministre de la santé publique, mais  sans succès.

Les communes Rugombo et Buganda manquent cruellement de l’eau potable

Pénurie d’eau potable depuis une semaine au chef-lieu de la province Cibitoke et au chef-lieu de la commune Rugombo. Une situation qui dure maintenant 1 semaine. Pour le moment, la population fait recourt aux eaux des rivières et des canalisations et craint la réapparition des maladies de mains sales.

A Kinyinya, la population exige un dépistage systématique de tous les patients.

Les habitants de la commune Kinyinya en province Ruyigi demandent que le dépistage du corona virus soit parmi les premiers examens faits  aux patients de cet hôpital. Déjà, ce virus a été diagnostiqué chez des patients alités depuis quelques temps à cet hôpital et qui a déjà fait des victimes.

Dans un délai d’une semaine seulement, cet hôpital de Kinyinya a enregistré 15 cas de Covid-19 dont 3 décès. Selon nos sources parmi les agents de santé de la province Ruyigi, la cause de cette mortalité est lié au traitement tardif contre le corona virus. Tous ces cas ont passé plusieurs jours sous traitement d’autres maladies.  « Dans une semaine, 15 personnes ont été testées positives à la covid-19. Et il a été confirmé que trois parmi ces malades sont décédés dans ce même hôpital à cause de ce virus. Ils étaient dans un état critique sans pouvoir les soigner car tous ces malades l’ont su tardivement. Après avoir constaté que le traitement contre la malaria et d’autres maladies n’a pas eu d’effets  sur la santé de ces malades, c’est depuis lors que les médecins ont pensé à les faire dépister le corona virus », précise une source.

Etant donné que les patients testés positifs à la Covid-19 venaient de passer plusieurs jours hospitalisés avec d’autres patients,  les habitants de kinyinya craignent une grande propagation de ce virus  vu que les médecins ne font le dépistage que chez les patients soupçonnés d’être infectés par le corona virus. « Le grand problème est qu’il y’avait auparavant un endroit  isolé  où les patients se faisaient dépistés à la Covid-19. Mais aujourd’hui, ils viennent prendre les malades dans les chambres pour les tester  et constatent qu’ils sont infectés. Les autres malades craignent d’avoir été contaminés car ceux qui ont été testés positifs au corona virus venaient de passer des jours en contact avec les autres patients hospitalisés. Alors, nous nous demandons quel est l’état de notre santé car ils ne font même pas  le dépistage de tous les malades à part celui de  ceux soupçonnés d’avoir été contaminés », ajoute notre source.

Les habitants de Kinyinya interpellent les responsables de cet hôpital de Kinyinya, les autorités sanitaires au niveau provincial ainsi que les autorités administratives de Ruyigi de songer au dépistage de tous les  patients avant d’être hospitalisés afin d’éviter la propagation de ce virus chez les autres patients.

Du laxisme dans la lutte contre le Covid- 19 à Gitega

Les habitants de la province Gitega craignent une grande propagation de covid- 19 dans cette province. Ayant dernièrement enregistré plus de 100 cas en un jour, la majorité de  ces malades ont été renvoyés se confiner chez eux. Et aucun suivi n’est fait pour surveiller qu’ils ne contaminent pas leurs entourages.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 125 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech