Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Assassinat de Thierry Kubwimana, un autre crime d’Etat ?

Toutes les pistes dans l’assassinat de Thierry Kubwimana mènent à un crime d’Etat. Bien que certains noms des ténors du régime soient cités sans éléments de preuve, la RPA a été mise sur des pistes au sujet des exécutants.

Les enquêtes faites par la RPA  ont révélé que les exécutants du crime de Thierry Kubwimana,  commis la nuit du 24 au 25 novembre dernier, étaient déplacés à bord d’un véhicule du  Service National des Renseignements, le SNR.  Nos sources au sein de la police et du Service National des Renseignements  convergent également sur le fait que  les exécutants de ce crime  étaient escortés par un véhicule de la police conduit par un commissaire prénommé Félix qui  fut commandant du Groupement  Mobile d’Intervention Rapide GMIR  III.

Deux de  ces exécutants,  tous  agents du SNR, auraient été appréhendés au cours de ce mois de janvier et détenus dans les cachots du même SNR.  L’un s’appelle Jean Karenzo, le nom du second exécutant, également agent du SNR n’est pas connu par nos sources qui soulignent toutefois qu’il faisait partie des proches de l’honorable Agathon Rwasa  alors président du parti FNL.  Les deux agents du Service National des Renseignements ci-haut cités, avaient migré vers le FNL de Jacques Bigirimana, d’après les informations en possession de la RPA.

Ces arrestations sont décrites  par nos sources comme une stratégie de les garder sous contrôle pour éviter de probables fuites d’informations. Après un séjour dans les cachots du SNR,  les 2 auraient finalement été transférés à la prison centrale de Mpimba mais sans dossier.

Les enquêtes faites par la RPA montrent aussi qu’il y a un troisième exécutant du crime qui est sans trace. Au sujet de ce dernier, la RPA dispose juste de sa photo et cherche toujours son identité.

Christa Kaneza, veuve de Kubwimana,   bouc-émissaire dans le dossier en  rapport avec l’assassinat de son mari.

En détention depuis le mardi 19 janvier,  Christa Kaneza serait  suspectée d’avoir des informations sur l’assassinat de son époux. La police l’aurait arrêtée, dévoilent les sources de la RPA dignes de foi, pour éviter qu’il  y ait des fuites d’informations sur ce dossier dont tous les signes font penser à un crime d’Etat.

Nos sources ajoutent aussi que un des 2 hommes présentés comme coauteur de la veuve de Thierry Kubwimana  dans l’assassinat de ce dernier, serait un informateur du très connu agent du SNR prénommé Joe Dassin. Joe Dassin lui-même est locataire de la prison centrale de Mpimba depuis le 12 du mois courant. Même si la version qui a le plus circulée disait qu’il est victime d’un commerce frauduleux, nos sources révèlent que l’emprisonnement de Joe Dassin serait lié au dossier de l’assassinat de Thierry Kubwimana.

Des ténors du régime CNDD-FDD sont cités comme étant les commanditaires du crime. La RPA s’est réservée de publier leurs noms le temps de réunir toutes les preuves mais vous promet d’y revenir ultérieurement.

Un partisan du CNL de la commune Rugombo sans traces

Un responsable du parti CNL en commune Rugombo de la province Cibitoke est porté disparu depuis plus de deux semaines. Il avait été arrêté par un groupe d’Imbonerakure accompagné par un agent de transmission du commissaire provincial de police à Cibitoke.

Le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique s'emmêle les pincaux en incriminant une victime de crime d’Etat

Ingérence du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique dans une affaire judiciaire. Ledit ministère a en effet condamné une jeune veuve avant même qu’il y ait un procès. Serait-il dans le but de fausser les enquêtes en cours pour protéger les auteurs de l’assassinant du mari de la victime ? L’évidence est que, les propos de son porte-parole Pierre Nkurikiye sur l’assassinant de Thierry Kubwimana sont non seulement déroutants, mais aussi contradictoires.

Une veuve et son nourrisson victimes d’une mascarade policière

Christa Kaneza est écrouée à la prison centrale de Mpimba depuis 2 jours, reprochée d’avoir planifié et mis en exécution l’assassinat de son mari, en complicité de deux malfaiteurs. Des accusations réfutées par la famille de la victime.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 207 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech