Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une attaque d’hommes armés fait 7 morts en province Mwaro

Sept personnes ont été tuées, 3 autres blessées dans une attaque d’hommes armés perpétrée la nuit de ce vendredi au chef-lieu de la commune Rusaka en province Mwaro. L’attaque a été faite par des gens non encore identifiés  dans un bistrot de la localité.

Cette attaque qui a couté la vie à sept personnes au chef-lieu de la commune Rusaka a été perpétrée par un groupe d’hommes armés non encore identifié. Selon nos sources à Rusaka, les victimes étaient en train de partager un vers dans un bistrot d’un certain Epitace vers 20h et demi. Il s’agit du comptable de la commune Rusaka, Egide Kwizera et son épouse Claudine Ndayishimiye, le préfet des études au Lycée Communal Rusaka Eric Ndayizeye, son épouse et leur fille ainée. Cette attaque a également coûté la vie à un certain Aster Simbananiye, percepteur d’impôt en commune Rusaka et un autre prénommé Ferdinand travailleur  de la communauté des Sœurs ursulines du sacré cœur de Jésus de Bukwavu. Les dépouilles de ces 7 victimes ont par après été acheminé à la morgue de l’hôpital de Kibumbu.

En plus des sept personnes tuées, révèlent nos sources, 3 autres personnes ont été blessées dont deux en état critique. Elles sont pour le moment alitées dans l’un des hôpitaux de la province Mwaro.

Les habitants du chef-lieu de la commune Rusaka indiquent qu’ils ont été terrifiés par cette attaque et plusieurs d’entre eux ont passé la nuit dans la brousse.

L’administrateur de la commune Rusaka, Carine Kaneza a fait savoir que des enquêtes sont ouvertes. Côté police, ils confirment eux aussi cette attaque. Selon  Désiré Nduwimana, porte-parole de la police, ‘’les assaillants étaient au nombre de deux et 8 personnes ont déjà été arrêtées pour des raisons d’enquêtes.’’ A-t-il précisé.  

Cette attaque est la deuxième perpétrée au chef-lieu de la commune Rusaka après celle du 04 de ce mois d’avril perpétrée au domicile du secrétaire du parti CNDD-FDD en commune Rusaka et en temps chef de la zone Makamba, Athanase Mpawenayo, une attaque qui a coûté la vie à son fils de 15 ans et à son domestique âgé de 17ans.

Les réfugiés de Lusenda inquiets pour leur sécurité après que la MONUSCO ait plié bagage

Peur panique au sein des réfugiés burundais du camp de Lusenda en République Démocratique du Congo. Ces derniers craignent une attaque imminente des combattants maï-maï qui font ces derniers jours des navettes dans ce camp et volent le bétail de certains réfugiés accusés d’être de mèche avec les éleveurs de la communauté Banyamurenge qui sont leurs ennemis de longue date.

Un cabaretier de Buringa abattu par un de ses clients militaire

Assassinat la nuit du 13 avril d’un habitant  de la colline et zone Buringa, commune Gihanga en provinve Bubanza par un militaire du 212ème bataillon. Les informations en provenance de la commune Buringa indiquent que l’auteur du crime de grade de caporal-chef, est pour le moment détenu au cachot du commissariat communal de la police de Gihanga dans cette même province de Bubanza.

La victime  s’appelait Jean-Marie Nshimirimana. Agé de 33 ans,  il  résidait sur la 5ème  transversale de la colline, zone et commune Buringa en province Bubanza. Il était propriétaire  d’un bistrot se trouvant sur la 9ème  transversale.

Les informations fournies par les habitants de la localité indiquent que c’était vers 20h 30 min lorsqu’un militaire du grade de caporal-chef, Fidèle Kwizera,  est venu avec une carte mémoire qu’il voulait vendre  à Jean-Marie Nshimirimana. Après l’avoir testé, ce dernier aurait refusé de l’acheter car il la jugeait défectueuse.

Du coup, selon les  mêmes  informations, ce militaire a dégainé et a tiré trois balles dans la poitrine de Jean-Marie  et il est mort sur le champ.

Révoltés, les habitants qui étaient  sur place se sont rués sur ce militaire et l’ont sérieusement  tabassé avant de le désarmer. Son fusil sera remis à son employeur, le  commandant du 212ème  bataillon. Le caporal-chef Fidèle Kwizera  est pour le moment détenu au cachot du commissariat communal de la police de Gihanga.

L’assassinat du citoyen Jean-Marie Nshimirimana s’ajoute à celui d’un jeune cabaretier  de la zone Musaga qui a été fusillé par un officier du grade de lieutenant-colonel dans la nuit du 31 mars. Très récemment, en date du 5 avril, un chef du quartier Mukoni  en commune et commune Muyinga,  a été  également tué, fusillé par un militaire du grade de caporal-chef  prestant au camp de  Mukoni.

Des espions burundais arrêtés à Uvira en possession d’engins explosifs

Deux Imbonerakure de la zone Maramvya, commune Mutimbuzi de la province Bujumbura sont détenus pour vol à main armée dans l’une des prisons de la République Démocratique du Congo. Informateurs d’un haut cadre du Service National de Renseignement burundais, ces jeunes du parti au pouvoir sont cités dans différents crimes.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 160 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech