Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un cadre du CNL à Rusaka porté disparu depuis plus d’une semaine

Les membres de la famille de Salvator Budigoma, secrétaire du parti CNL en commune Rusaka de la province Mwaro, demandent d’être informés sur le lieu de détention de ce dernier. Depuis son arrestation par le service national de renseignements à Mwaro, personne n’a jusqu’à présent aucune nouvelle de lui.

Un instituteur sous les verrous pour exploitation sexuelle

Un enseignant du Lycée Mishiha a été appréhendé ce dimanche 21 mars, accusé d’abuser sexuellement certaines de ses élèves. Les parents d’élèves de cet établissement scolaire demandent que cet éducateur récidiviste soit révoqué.

Un jeune burundais réfugié à Nduta sans traces depuis bientôt un mois

Disparition depuis un peu plus de trois semaines d’un jeune burundais réfugié  au camp de Nduta en Tanzanie. Ce jeune avait été arrêté  par  des gens soupçonnés d’être de la police Tanzanienne. Aujourd’hui,  sa  famille a perdu tout espoir de le retrouver vivant.

Orniel Mbonyimana, jeune burundais de 25 ans habitait la maison numéro 2  du village 13 de la zone 3 au camp de Nduta en Tanzanie. Son numéro d’identification   au HCR  est le 309-00064379. En date du 19 mars cette année,  Orniel Mbonyimana   a été  arrêté par des gens  qui seraient des éléments de la police. Le jeune Orniel Mbonyimana  était en compagnie d’un autre jeune garçon et  les deux se déplaçaient à moto. Selon la  famille,  ils ont transité  un moment au poste de police se trouvant dans les enceintes dudit camp. 

‘’Ils ont  été arrêtés  par des gens à bord  d’un véhicule à  vitres teintées. Ces garçons étaient à deux et ils se déplaçaient à moto.  Ils  se sont faits menottés  et ont été conduits  jusqu’ au poste de police du camp. Et une fois au poste de police, ils ont vite été  transférés’’, nous a témoigné un des parentés du jeune disparu.

Les deux jeunes burundais se sont faits  torturés. Ils  avaient été  transférés  du camp de Nduta  se trouvant dans  le district de Kibondo au poste de police de Makere  situé dans  le district de Kasulu.  Des informations que la famille d’Orniel Mbonyimana  tient du  jeune qui avait été arrêté avec  le leur avant d’être libéré deux jours après.

’Il nous a dit qu’ils ont été beaucoup tabassés. Orniel  a même  convulsé car il était mal en point. Il a passé deux jours dans cet état. Dimanche après-midi,  il  a été trainé au sol  pour  être embarqué à  bord d’un véhicule et conduit vers une destination  jusque-là inconnue.’’

La famille dit avoir  saisi  le haut-commissariat pour les réfugiés,   qui par la suite,  a cherché à  connaitre le sort d’Orniel Mbonyimana. Mais l’organisation onusienne a fait savoir à la famille que la police tanzanienne leur a répondu que le jeune en question a été libéré.

La rédaction  de la RPA  n’a pas encore pu joindre les responsables de la police  tanzanienne ni ceux  du HCR pour  plus d’éclaircissements. Il est  toutefois à rappeler qu’Orniel Mbonyimana  vient allonger la liste des burundais   réfugiés en Tanzanie qui ont été arrêtés par des gens portant la tenue de la police tanzanienne et qui n’ont jamais été revus par les leurs.

Des tortures et meurtres commis au nom de la sécurité

Persistance de violences en province Rumonge surtout dans la commune Burambi. Contrairement aux 7 autres provinces infiltrées par des groupes armés en Août dernier, cette localité enregistre encore plusieurs crimes de violations des droits de l’homme, mentionne le rapport de l’Initiative pour les Droits Humains au Burundi. Les auteurs qui se recrutent parmi les agents des forces de l’ordre et de sécurité jouissent toujours d’une impunité malgré les promesses du Chef de l’Etat.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 126 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech