Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des irrégularités signalées dans la distribution de l’engrais à Kabarore

Les habitants de différentes collines de la zone Rugazi en commune Kabarore de la province Kayanza dénoncent les irrégularités observées dans  l’octroi  des engrais  chimiques de la société FOMI. Ces citoyens accusent certains responsables impliqués dans la distribution et certains imbonerakure d’être derrière cette mauvaise distribution des fertilisants.

Le stock d’engrais  chimiques de la société FOMI est implanté sur la colline Tondero en zone Rugazi de la  commune Kabarore en province Kayanza.

Ce lundi, 400 sacs de fertilisants avaient été déposés dans  ce stock géré par la coopérative AMAHORO. Mais, les habitants de cette zone  soulèvent  déjà certaines irrégularités observées dans la distribution de ces engrais. « C’est la coopérative AMAHORO qui a gagné le marché de distribution des engrais  de la société FOMI.  Trois ou quatre  véhicules peuvent emmener  les engrais et on peut ne pas recevoir même  un seul  sac alors qu’on avait commandé trois ou cinq sacs. Chaque  chef de colline et les chefs imbonerakure se présentent sur place. Ils commencent d’abord à élaborer une liste des grands commerçants et des quantités considérables d’engrais pour eux  sont mises de côté et ne reste qu’une  très petite quantité», se lamente un citoyen.

Les citoyens de cette zone  indiquent  qu’il est impossible  de partager  30 sacs d’engrais qui, généralement, sont destinés à une seule colline. « Notre zone est composée de 8 collines et ils disent que chacune d’elles doit recevoir 30 sacs  soit un total de 240 sacs. A chaque  tour, le véhicule emmène 400 sacs et 160 sacs sont détournés », révèle un autre citoyen.

Notre source en zone Rugazi  révèle les noms de ceux qui sont  pointés du doigt dans ces détournements. « Ceux qui viennent en tête dans cette mauvaise distribution sont  le nommé Pascal BIMENYIMANA, chargé de la distribution de ces engrais par la coopérative AMAHORO, le responsable de ladite coopérative en la personne de Jean Claude NSENGIYUMVA, le responsable des imbonerakure au niveau de la zone nommé Pierre BAYUBAHE  ainsi que d’autres membres de la coopérative  AMAHORO. Nous demandons à l’administrateur de la commune KABARORE de stopper ce désordre observé dans la distribution  d’engrais chimiques en zone Rugazi», a – t- ildénoncé.

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Berchimas  NSAGUYE, administrateur  de la commune KABARORE, pour recueillir sa réaction.

Les imbonerakure rançonnent les passants à Kirundo.

Les habitants de la ville de Kirundo dénoncent la rançon exigée  par les imbonerekure sur l’axe Kirundo- Masanganzira pendant la soirée. Ces imbonerakure exigent une somme d’argent à tous les passants arguant que ce pour la sécurité de la route.

Ces imbonerakure ont érigée une barrière sur la route à côté du dos d’âne tout près du poste de l’agent percepteur d’impôts de la commune Kirundo.

Les habitants de la ville de Kirundo indiquent que depuis 20heures les imbonerakure commencent le travail de rançonner les gens. Piétons, motocyclistes et automobilistes tous paient une somme d’argent. Celui qui n’a pas l’argent à donner devient une cible de persécution par ces imbonerakure comme le raconte ce témoin. « C’est vraiment triste de voir les gens érigés une barrière sur la route. Des imbonerakure demandent de l’argent aux passants sans même leur donner des quittances. C’est du vol ça. Ces imbonerkure sont connus sous les prénoms de David, Bosco et Harera. Ils collaborent avec d’autres personnes pour extorquer les passants. Si tu ne leur donnes pas de l’argent, c’est un malheur qui tombe sur toi. Ils te persécutent. Même les femmes ne sont pas épargnées.Ca nous fait vraiment mal ».

En plus des piétons, ces imbonerakure extorquent les motocyclistes et les conducteurs des automobiles qui se dirigent soit vers Ngozi soit vers Muyinga. Le camion chargé  paie une somme de 5000 francs,  le véhicule de type probox paie 2000 tandis que  la moto paie 1000 francs burundais. Les habitants de Kirundo demandent aux autorités policières et administratives d’intervenir pour stopper ce vol. « Nous demandons aux agents de sécurité et aux autorités administratives de suivre de près cette question de vol perpétrée par les imbonerakure sur ce dos d’âne de chez Tatiana où ils ont érigé une barrière. Si c’est légal, qu’ils le mettent au courant des passants et qu’ils donnent des quittances lorsque quelqu’un donne cet argent. Sinon c’est du vol organisé. Ils doivent redresser ces imbonerakure avant que la situation ne déborde », a insisté un des habitants de Kirundo.

Selon nos sources, ces pratiques des imbonerakures sur cette barrière ont commencé il y a plus de deux mois.

La rédaction de la RPA a essayé de joindre Viateur HABIMANA, administrateur de la commune Kirundo pour s’exprimer à ce sujet mais sans succès.

Favoritisme et mauvais traitement dans la distribution de l’engrais chimique à Songa

Les cultivateurs de la zone Kiryama en commune Songa de la province de Bururi  dénoncent le favoritisme et le mauvais traitement du distributeur qui s’observent dans la distribution de l’engrais chimiques FOMI. Ce distributeur privilégie les autorités issues du parti au pouvoir et s’arroge également le droit de frapper les demandeurs de ces fertilisants. 

Les cultivateurs de la zone Kiryama déplorent la mauvaise distribution de l’engrais chimique  FOMI qui s’observe dans cette localité. Ils indiquent que la petite quantité qui leur était reservée et déjà payée est en premier lieu distribuée aux commerçants par le nommé  Jean Niyonkuru alias Kabodoro, chargé de la distribution de cet engrais dans cette zone. L’un d’entre eux témoigne. « Comme vous pouvez le constater, nous n’avons rien comme engrais alors que nous sommes dans une saison pendant laquelle se cultive le haricot. Tout cela parce que le surnommé Kabodoro se prend pour un Dieu. Une fois que l’engrais chimique est disponible, il le donne à qui il veut et surtout aux commerçants qui le revendent à leur tour dans les rues. Nous, le bas peuple, ne recevons rien alors que nous avions payé de l’argent ».

Ces cultivateurs rentrent souvent bredouille car le nommé Jean Niyonkuru distribue une autre quantité de cet engrais  à ses protecteurs issus du parti au pouvoir qui lui servent de couverture dans ces actes de favoritisme. « L’autre partie est donne aux autorités dont le député Athanase Hatungimana Athanase. C’est ce dernier qui le soutient dans ces magouilles. Là où le bât blesse c’est que nous voyons toujours cet engrais être revendu sur la route », révèle une source. 

De plus, ces demandeurs d’engrais FOMI dénoncent le traitement dévalorisant qu’ils subissent de la part de ce chargé de la distribution. Ce dernier profère des insultes à ces cultivateurs ou même les tabasse quand ils viennent réclamer leur dû. « Il insulte les gens pendant la distribution et s’arroge même le droit de frapper ceux qui se trouvent sur la file d’attente. Imaginez-vous quelqu’un qui te frappe ou te crache dessus alors que tu as payé ton argent », a ajouté cette source.

Ces agriculteurs demandent aux autorités en l’occurrence le gouverneur de Province et l’administrateur de la commune Songa ainsi qu’à la direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage de se saisir de ce cas et de corriger ces irrégularités. Ils demandent que le peu d’engrais chimiques qui parvient à être disponible leur soient équitablement et dignement fourni.

La rédaction de la RPA  a essayé de joindre Ir Ngendakuriyo Damien, administrateur de la commune Songa, ainsi que le Colonel Léonidas Bandenzamaso, gouverneur de la province Bururi, mais en vain.

Des pluies endommagent champs et cultures en province Rumonge.

Des pluies torrentielles mêlées à de la grêle ont endommagé ce lundi des champs et cultures dans certaines communes de la province Rumonge. Les habitants de cette dernière craignent la faim et demandent une assistance en semences pour un nouveau semis

Ces pluies torrentielles mélangées à de la grêle se sont abattues ce lundi soir sur les communes Bugarama et Burambi de la province de Rumonge. Un habitant de l’une de ces communes  précise que ces pluies ont endommagé des champs de certaines cultures. « Une pluie mélangée à de la grêle s’est abattue sur la commune de Bugarama. Elle a commencé par la commune voisine de Mukike pour se diriger à Musinzira où elle a causé d’énormes dégâts. Des champs de maïs, de haricots et de bananeraies ont tous été endommagés. Dans les localités de Gisenyi et Maramvya, cette pluie a endommagé des bananeraies », a- t- il témoigné.

Les habitants victimes de ces pluies craignent le pire et demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide. « Arrivé là où la grêle est tombée, tu ne peux même pas voir les feuilles des cultures qui s’y trouvaient. Les agriculteurs vont de nouveau semer. Nous sollicitons une aide en semences surtout pour le haricot et pour les bananeraies car nous sommes obligés de planter de nouveau d’autres », a- t- il insisté.

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Consolateur Nitunga, gouverneur de la province de Rumonge, pour recueillir sa réaction.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 134 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech