Le viol d’un chef des Imbonerakure resté impuni

Le responsable des Imbonerakure en zone Mivo de la commune et province Ngozi est accusé d’avoir violé une écolière de la classe de 9ème année, il y’a de cela trois semaines. Les habitants de cette localité dénoncent l’inaction des administratifs et de la justice de la commune Ngozi qui, au lieu de rendre justice, font plutôt tout pour étouffer l’affaire.

Révérien est le prénom du responsable des imbonerekure en zone Mivo qui est accusé de viol sur une mineure. Selon les informations en provenance de cette localité, Révérien a commis ce crime le 29 novembre de cette année. Ce jour-là, l’enfant a été emmené au centre de santé situé dans une localité appelée Mukarombwe mais ils étaient dans l’impossibilité de la soigner car, la victime se trouvait dans un état critique. L’enfant a alors été transférée à l’hôpital Mivo où elle a pu être traitée.

Ce qui étonne et indigne les habitants de la zone Mivo, c’est que depuis trois semaines, Révérien, le présumé auteur de ce crime de viol, n’a jamais été inquiété par la justice. Ces habitants indiquent que Révérien aurait passé par tous les moyens pour corrompre les différentes autorités de la commune Ngozi afin qu’il ne soit pas traduit en justice. « Il est clair qu’il leur a donné des pots-de-vin. Le procureur de la République en province Ngozi avait commencé à instruire le dossier, mais cela s’est terminé en queue de poisson.’’ déplorent ces habitants.

Ainsi, la population de la zone Mivo demande avec insistance au chef de zone Mivo, à l’administrateur de la commune Ngozi ainsi qu’à la justice de se ressaisir afin de punir l’auteur de ce crime conformément à la loi.

Contacté à ce propos, Joseph Martin Bucumi, l’administrateur de la commune Ngozi, nous a raccrochés au nez après notre brève présentation.