Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des rebelles en provenance du Burundi mâtés par la RDF

L’armée rwandaise  a sorti ce lundi 24 mai un communiqué de presse où il annonce que des éléments du FLN en provenance du Burundi ont mené une attaque sur la frontière rwando-burundaise. Deux assaillants ont été tués et les autres se sont repliés vers le Burundi. Les informations détenues par la RPA indiquent que des préparatifs de certains mouvements rebelles qui ont eu lieu au Burundi avec pour objectif de déstabiliser le Rwanda ont précédé cette attaque.

Comme annoncé dans le communiqué de l’armée rwandaise RDF, ces assaillants du mouvement FLN ont traversé la rivière Ruhwa qui sépare le Burundi du Rwanda entre 21h15 et 21h35. Ce communiqué indique également que ces éléments du FLN sont venus de la localité de Giturashamba, c’est en commune Mabayi de la province de Cibitoke. Ils sont par la suite entrés à environ 100 mètres à l'intérieur du territoire rwandais plus précisément dans la localité de Bweyeye, cellule de Nyamuzi, village de Rwamisave. La RDF indique qu’elle a tendu une embuscade à ce groupe et deux d’entre eux ont été tués, ainsi que des matériels militaires saisis. Il s’agit notamment d’une mitraillette, sept chargeurs, une grenade tortue, une antenne d'une radio Motorola et deux uniformes de l’armée burundaise.  Les rescapés assaillants se sont repliés vers le Burundi après avoir traversé la rivière Ruhwa, indique toujours le communiqué de l’armée burundaise.

Selon des informations que la RPA détient, cette attaque a suivi des préparatifs visant à perturber la sécurité du Rwanda, qui se sont déroulés au Burundi. Ces informations font savoir, qu’il y a deux semaines, une réunion s’est tenue en province de Muyinga frontalière avec la Tanzanie entre des cadres du mouvement FLN ainsi qu’un groupe de personnes venus de l’Ouganda. Une source de la RPA au sein des forces de l’ordre indique que même si elle n’a pas pu identifier tous les membres du groupe venu de l’Ouganda, elle a reconnu certains d’entre eux qui sont des membres du mouvement RNC hostile au gouvernement rwandais. Cette même source de la RPA révèle que dans cette réunion, il était question de se préparer pour mener des attaques ensemble au Rwanda. La situation est ainsi alors que certaines informations parlent également d’autres réunions de ce genre se seraient tenues dans certains pays de l’Europe et de l’Afrique dans le seul objectif de mener des attaques contre le Rwanda.

Les informations qui nous sont parvenues indiquent que les éléments du FLN qui se sont repliés vers le Burundi se seraient dirigés vers leurs positions situées dans la Kibira du côté des provinces de Cibitoke et Kayanza.

Vous saurez aussi que certaines informations confirment la présence à Bujumbura de certains cadres du mouvement FLN, qui résideraient dans les quartiers de Kigobe et Kajaga. 

Du côté du gouvernement burundais et de l’armée burundaise, aucune réaction n’est encore sortie jusqu’à l’heure actuelle.

Des réunions tenues par certains réfugiés inquiètent les autres réfugiés burundais du camp de Nyarugusu en Tanzanie

Certains  réfugiés  collaboreraient avec des  membres du parti au pouvoir au Burundi. Leur  mission serait de préparer  l’élimination physique des réfugiés intellectuels car considérés comme des obstacles  aux plans de persécution des réfugiés pour les contraindre au  rapatriement.

Ces réunions qui suscitent la peur au sein des réfugiés du camp de Nyarugusu ont été toutes  animées au cours de ce mois de Mai.  Selon  nos sources dans ce camp, les participants sont  des émissaires  du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, dans ce  camp. La première réunion  a eu lieu en date du 4 et l’autre en date du 8  de ce mois de mai,  selon ce réfugié burundais du camp de Nyarugusu.  « La première réunion s’est tenue dans la zone 8 tout près du stock des réfugiés burundais. La deuxième réunion s’est déroulée dans la zone 11 G7 chez le nommé Chadrack qui  travaille à la pharmacie du camp »

Nos sources révèlent certains noms des participants dans ces réunions.  « A la tête de ce groupe,  il y a  le nommé Martin MIBURO, c’est lui  le chef des militants du  parti CNDD-FDD  dans ce  camp de Nyarugusu.  Il a pour mission de sensibiliser les réfugiés au rapatriement et c’est lui qui dirige toujours les réunions. Il habite  la zone 11. Il travaille dans le secteur de santé dans ce camp. Il y a aussi  Augustin NGENZIRABONA qui est inspecteur des écoles dans le camp.  HATUNGIMANA Albert, le secrétaire de ce groupe. C’est lui aussi le directeur de l’établissement SHUKURU. Le prénommé Evariste qui travaille à l’établissement Kazoza.  Felix-Nelson SABUSHIMIKE,  Nathanaël NDUWAMUNGU qui est directeur lui aussi de  l’établissement scolaire UWEZO se trouvant dans ce camp. Le pouvoir burundais  a promis à toutes ces personnes qui travaillent dans le secteur éducatif des avantages une fois  que la mission de sensibiliser les réfugiés au rapatriement aura réussi. Entre autres  avantages, des postes qu’ils auront au Burundi lorsqu’ils rentreront. Et ces derniers se donnent  corps et âme  pour accomplir leurs tâches. Enfin il y a un prénommé Chadrack qui travaille à la pharmacie ».

Selon toujours nos sources, ces réunions aurait pour objectif de planifier comment éliminer physiquement certains réfugiés intellectuels. Ils les accusent  d’être un blocage dans le plan de persécuter les  réfugiés pour les contraindre à rentrer au Burundi.

Les réfugiés burundais du camp de Nyarugusu demandent au HCR et au gouvernement tanzanien  d’arrêter ces réfugiés et de les traduire en justice avant que le pire ne soit produit.

Un boucher de nationalité rwandaise victime de kidnapping à Buganda

Un vendeur de viande de porc de la zone Ndava, commune Buganda en province Cibitoke est sans trace depuis 6 jours. Les habitants de cette localité indiquent que la victime a reçu un appel sur son télephone avant sa disparition.

L’homme en question est surnommé Mwarabu. Il habite la zone Ndava et vit de la vente de la viande de porc. Selon nos sources, il aurait reçu un coup de fil ce mardi et s’est aussitôt rendu à un rendez-vous lui fixé par son interlocuteur. Les mêmes sources font savoir que depuis, personne ne l’a revu. ‘’Mardi, il a reçu un appel de quelqu’un qui lui disait de s’activer car il lui avait trouvé  un porc adulte qui était à vendre. Il a alors pris 400 000 francs et il est parti.  Depuis, personne ne l’a revu. Nous avons entendu dire qu’il a été embarqué à bord d’une voiture de marque PROBOX, mais nous ignorons qui était au volant. Toutefois, la personne soupçonnée de lui avoir tendu un piège est sous les verrous.’’ Témoigne cet habitant de la place.

Pour le moment, les habitants de la zone Ndava dorment la peur au ventre et n’osent plus s’aventurer loin de chez eux une fois la nuit tombée. ‘’ Maintenant, nous nous sommes donnés comme consignes de ne plus répondre aux rendez-vous fixés par téléphone, surtout les heures de nuit.  La situation ici à Ndava est chaotique. Nous envions vraiment ceux qui ont fui le pays.’’ Se désole cet autre habitant.

Marié à une burundaise, Mwarabu est de nationalité rwandaise et vit à Ndava depuis plusieurs années.

A propos de la disparition de ce citoyen, la rédaction de la RPA a essayé de joindre Pamphile Hakizimana administrateur de la commune Buganda, mais en vain.

Une personne a été tuée dans une attaque d’hommes armés en commune Ndava

Une attaque d’hommes armés au chef- leur de la commune Ndava de la province de Mwaro  a fait un bilan d’une personne tuée. L’attaque a eu lieu la nuit de mardi à mercredi.

 L’attaque de ces hommes armés au chef-lieu de la commune Ndava a eu lieu ce mardi vers 23 heures. Certains habitants de cette commune de la province Mwaro indiquent que ces hommes armés viseraient les policiers selon une source sur place. « Ces hommes armés viseraient la position de la police parce qu’ils ont criblé de plusieurs balles le bureau de l’Officier de la police judiciaire. Ils ont même tenté d’incendier son bureau mais le carburant utilisé n’a pas pris feu. Il y a eu ensuite beaucoup d’échanges de tirs ».

En se repliant, selon toujours la population, ces hommes armés ont tué par balles un certain Dismas Ngendakuriyo alias Rutozi, un planton à la COOPEC Fota. Ce dernier tentait d’intervenir avec une machette à la main selon des sources sur place.

Sur son compte twitter, le ministère de la sécurité publique, a indiqué qu’il s’agissait d’une tentative de vol à main armée qui a été déjouée par la police au Bureau postal de Ndava, sur la colline Fota. Selon toujours ce tweet, 3 voleurs armés d'un Kalachnikov ont tiré mortellement sur le citoyen Dismas Ngendakuriyo lorsqu’ils se repliaient vers la localité de Buziracanda.

Mais, selon les informations en provenance de Ndava, certains policiers qui se sont aperçus de ces hommes armés se sont cachés tandis que d’autres policiers ont pris fuite.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 193 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech