Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

De la comédie à la fantasmagorie, ainsi vont les discours du Général Evariste Ndayishimiye

De la comédie à la fantasmagorie, ainsi vont les discours du Général Evariste Ndayishimiye

Le numéro un burundais ne cesse d’étonner plus d’un de par ses discours. Pas plus tard que ce week-end, il a, lors d’une croisade organisée en l’honneur de ses quatre ans passées au pouvoir, dit avoir mis un visage sur les personnes derrières la pénurie du carburant qui perdure. Et contre toute attente, Evariste Ndayishimiye a tenu à les rassurer, eux comme les autres dignitaires ayant érigé la corruption en mode de gouvernance, comme quoi tant qu’il sera aux commandes, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles, car personne ne s’en prendra à eux.

La dernière trouvaille du numéro un burundais, est celle de clamer haut et fort que le problème du carburant n’a rien à voir avec la situation financière précaire du Burundi, mais qu’il est plutôt lié à des gens de son entourage mal intentionnés et sous l’emprise des démons. « C’est regrettable de voir un burundais bloquer le carburant sous prétexte qu’il y a un coup d'État imminent qui se prépare. Et cette personne s’est également opposée à ce que les documents y relatifs soient délivrés. » A annoncé le président Ndayishimiye avant de changer de version.  « Imaginez-vous une autorité qui ose écrire une correspondance mettant en garde nos fournisseurs sur le fait que nous ne sommes pas à mesure d’honorer nos engagements, donc insolvables. Quelqu’un qui s’interpose alors que le chargement allait commencer. Ça, c'est une réalité. Mais j’ai pardonné à cette personne. Oui, je lui ai pardonné. »

Ici, la question qui se pose est la suivante : les deux versions se rapportent-elles à une même autorité ou s’agit-t-il de plusieurs autorités possédées par les mêmes démons destructeurs qui en veulent au président Ndayishimiye ? Mais soit. Le fait est qu’il n’y a pas que cette autorité-là qui a vu ses péchés absouts par le numéro un burundais. En effet, cette clémence a également été accordée aux responsables de détournements de fonds publics corrompus. Ces derniers ont eu la promesse de ne jamais être inquiétés par la justice burundaise aussi longtemps qu’il sera commandant suprême.  « Je suis au courant des gens qui s’adonnent ouvertement à la corruption juste pour me provoquer afin que je les congédie. Tout ça pour que je me retrouve seul, sans personne pour m’épauler. Détrompez-vous. Que vous foutez le bordel ou pas, on restera collés jusqu’à la fin. »

Pourtant, au début de son mandat, le président Ndayishimiye jurait qu’il allait en découdre avec tous les véreux. Se pourrait-il qu’il s’est finalement rendu compte que ça lui prenait toute l’énergie, l’écartant ainsi de l’essentiel ? Et si l’on suppose qu’il a jugé bon de composer avec eux, arrivera-t-il à réaliser ses projets tant chantés ?

Rêverait-il éveillé ou a-t-il d’autres cartes sous sa manche ? Le fait est que, pour lui, il n’y a aucun doute que le Burundi sera un pays développé avant même l’échéance qu’il s’est fixée.  « Je vous certifie que le Burundi atteindra sa vision de pays développé bien avant l’année 2060, et ce que vous vous ressaisissez ou pas. Je n’ai pas de marges de manœuvre, car je sais que si je décide de vous remplacer, vos successeurs vous emboiteront le pas. J’ai déjà essayé plusieurs fois, mais ça n’a abouti à rien. »

S’agit-il d’un discours azimuté ou est-ce une autre façon d’endormir les burundais ? Ce qui est sûr, c’est que ce discours a laissé perplexe plus d’un qui se demandent par quelle magie Evariste Ndayishimiye espère-t-il remplir toute une cruche à l’aide d’un tamis.

 

 

 

 

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 191 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech