Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les urbains de Muyinga demandent l’autorisation d’enterrer non loin de chez eux.

Les habitants du centre urbain de Muyinga ne sont plus autorisés d’enterrer les leurs dans les cimetières des autres communes depuis la fermeture du cimetière de Kinyota. Dans son communiqué de ce mercredi, l’administrateur de la commune Muyinga invite ses administrés à enterrer les leurs dans les cimetières de Kayenzi et Kivoga. Des cimetières jugés lointains par la population de la ville de Muyinga.

Ce mercredi, le communiqué de l’administrateur de la commune Muyinga, Amedée Misago, invite ses administrés à, désormais, enterré les leurs dans les cimetières de Kayenzi et Kivoga.

Pour motif, le cimetière de Kinyota a été fermé depuis longtemps et le délai de retrait des restes des leurs dans ce cimetière, pour ceux qui le souhaitent, a expiré avec le mois de décembre 2021. De plus, cet administratif fait valoir que des activités de développement vont être aménagées bientôt dans cet ancien cimetière de Kinyota.

Depuis la fermeture de ce dernier, les habitants du centre urbain de Muyinga faisaient recours aux cimetières des autres communes environnantes à l’instar de celui de Kiremba en commune Gasogwe jugé le plus proche.

Mais depuis ce mercredi, les habitants du centre urbain de Muyinga ont été sommés par l’administrateur de la commune Muyinga d’enterrer les leurs dans les deux cimetières de Kayenzi et Kivoga de la commune Muyinga et interdits de retourner au cimetière de Kiremba en commune Gasorwe.

Cette décision de l’administrateur a aussitôt provoqué des lamentations au sein de ses administrés. Pour ces derniers, les cimetières de Kayenzi et Kivoga sont trop loins du centre urbain de Muyinga par rapport à celui de Kiremba de la commune voisine de Gasorwe. De plus, ils indiquent que les coûts de transport des corps seront plus élevés pour l’enterrement dans un des cimetières de la commune Muyinga par rapport à celui de Gasorwe.

Les habitants du centre urbain de Muyinga demandent à leur administration de se concerter avec celle de la commune Gasogwe pour leur permettre de continuer à inhumer les leurs au cimetière de Kiremba arguant que les moyens dont disposent les ménages sont très limités.

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas encore pu joindre Amedée Misago, administrateur de la commune Muyinga, pour qu’il s’exprime sur ces doléances de ses administrés.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 120 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech