L’EAC s’engage à devenir le champion dans les réformes nécessaires pour recentrer le programme d'enseignement supérieur.

C’est l’issu d’une conférence organisée vendredi dernier par le conseil Inter-Universitaire de l’Afrique de l’Est au cours de laquelle les vice-chanceliers et les décideurs politiques ont entrepris à établir des réseaux de recherche régionaux ciblant les problèmes qui gangrènent la région.

 

Exploitation des réseaux technologiques surtout à travers l’usage des ordinateurs et les réalités virtuelles sont entre autres moyens que  les universités des pays de la communauté de l’Afrique de l’Est vont bientôt se servir dans le cadre de la promotion de l’éducation. Dans une réunion organisée en date du 30 Juillet 2021, les participants et décideurs dans le domaine de l’éducation se sont convenus d’organiser dans leurs pays respectifs des ateliers d’échanges et de planifier de nouvelles stratégies qui visent  la réorganisation de l’éducation dans les universités de cette communauté.      

Ken Obura, Secrétaire administratif représentant le Kenya au sein de l’EAC, a demandé la mise en place de nouveaux mécanismes de développement économique  et social. 

Dr Peter Mathuki , Secrétaire General de l’EAC, a,  quant à lui, soulevé  l’importance capitale de la création d’un  espace technologique qui pourrait favoriser les recherches conjointes entres les universités dans le but de faire face aux défis qui hantent la région. 

Enfin, le professeur Gaspard Banyankimbona, secrétaire général du conseil des universités de l’EAC,  a réaffirmé que le conseil ne ménagera aucun effort pour que la communauté de l’Afrique de l’Est soit une référence dans la qualité de l’enseignement universitaire. Et cela aboutira à une compétition efficace sur le marché du travail.