Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des déchets de la honte au chef- lieu de la province de Mwaro.

Les déchets des latrines du commissariat provincial de la police à Mwaro inquiètent les habitants des environs. Ces déchets s’observent depuis longtemps et toutes les autorités le savent bien mais affichent une négligence face à ce problème. Les habitants de la localité demandent aux autorités provinciales de se ressaisir et de résoudre ce problème avant que les maladies liées aux mains sales ne se déclarent.

Ce commissariat provincial est situé à Gatare non loin du bureau du gouverneur de la province de Mwaro. Selon une source de la RPA à Mwaro, presque tous les bureaux administratifs se trouvent à proximité de ce commissariat. « Ce commissariat se trouve à Gatare à 700 mètres du bureau du gouverneur. Près du bureau du gouverneur, il y a le bureau du médecin provincial et celui du directeur provincial de l’éducation, juste à quelques mètres, il y a un autre bureau du parquet de la république. En un mot, tous les bureaux des autorités provinciales sont à proximité de ce commissariat», révèle une source.

Les déchets des latrines de ce commissariat provincial de la police se déversent sur une route empruntée souvent par toutes ces autorités pour se rendre à leurs bureaux. L’indifférence de ces dernières face à cette insalubrité pousse les habitants de les accuser de négligence. «C’est très frustrant, honteux voire  incompréhensible de voir ces déchets provenant des latrines de ce commissariat se jeter depuis longtemps dans la route au vu et au su des autorités. Même l’administrateur de la commune Gisozi passe souvent sur cette route pour se rendre à son bureau. Ce n’est que de la négligence des autorités car tout le monde connaît la situation», a- t- elle poursuivi.

Chaque fois que les autorités veulent faire quelque chose pour aménager l’endroit où se déversent ces déchets, elles font travailler les détenus sans aucune protection. Les habitants de la localité craignent pour leur santé et celle des détenus. «Vraiment ça dégage des odeurs nauséabondes. Ces déchets se dirigent directement vers l’entrée d’une habitation.  Ne soyez pas étonnés si un jour vous entendez des maladies liées aux mains sales envahir notre province. Des fois s’ils veulent diminuer ces déchets, ils font travailler les détenus sans aucune protection. Ils leur donnent des bidons, des seaux et sans même de masques. Les détenus sont aussi des humains. Nous demandons que leur droit soit respecté », plaide- t- elle.

Les habitants de la province de Mwaro demandent aux autorités de se ressaisir et de faire tout leur possible pour résoudre ce problème avant qu’il ne soit tard.

A ce propos, la rédaction de la RPA a essayé de  contacter le Colonel Gasanzwe Gaspard, gouverneur de la province de Mwaro, son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 221 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech