Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un vieillard puni pour ne pas avoir pu empêcher son fils à fuir le pays

Un vieillard a été arrêté par la police ce mercredi 14 avril au moment où elle menait une fouille-perquisition dans les ménages situés sur la colline Mwiri de la commune Burambi en province Rumonge. Les habitants de cette colline demandent la libération de cet homme âgé car les accusations portées contre lui ne seraient pas fondées.

Ce vieillard arrêté ce mercredi s’appelle Gaspard Nzosaba. Il est âgé de plus de 80 ans et habite la colline Mwiri, commune Burambi de la province Rumonge. Selon les habitants de la place, ce patriarche a été interpellé par des policiers lors d’une fouille perquisition. Même si rien de compromettant n’a été trouvé dans sa maison, ce vieil homme a été embarqué, accusé de collaborer avec des mouvements rebelles. Mais selon ses voisins, cet homme  serait persécuté  pour atteindre son fils exilé depuis la crise de 2015.

 ‘’ Ce vieillard a été arrêté à son domicile et les policiers l’ont accusé de collaborer avec des groupes rebelles. Il a toujours exercé le métier de cultivateur et actuellement il n’est même plus capable de se rendre dans ses champs. Il est tellement âgé qu’il arrive à peine à se déplacer jusqu’à son portail.’’Se désolent les voisins de la victime.

Les habitants de la Colline Mwiri s’inscrivent en faux contre ces incessantes fouille-perquisitions faites par des policiers accompagnés des fois par des imbonerakure, des fouilles qui se terminent presque chaque fois en rackettage. ‘’La plupart du tout ils fouillent nos poches comme si c’est-là où se cachent ces soi-disant combattants. Ils prennent tout ce qui a de la valeur, que ce soit l’argent ou les téléphones portables. Et on s’étonne de voir qu’ils prennent comme prétexte la traque des rebelles alors que le gouvernement ne cesse de crier haut et fort qu’il n’y a pas de groupes rebelles sur tout le territoire burundais. On se demande alors pourquoi toutes ces persécutions ?’’

Les habitants de la colline Mwiri demandent que ces pratiques policières cessent et que la sécurité de ce vieillard soit assurée pour éviter qu’il ne soit torturé ou assassiné.

La rédaction de la RPA a tenté de joindre par téléphone Marie Fabiola Ndayizeye, administrateur de la commune Burambi ainsi que Pierre Nkurikiye le porte-parole du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, mais sans succès.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 226 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech