Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un septuagénaire de Buganda meurt dans un cachot où il a été mis pour avoir tenté de défendre sa propriété

Un vieil homme de la commune Buganda en province Cibitoke est décédé le jeudi 22 avril au cachot communal où il était incarcéré. Il avait été emprisonné après les bastonnades lui infligé par  des imbonerakure.

L’administrateur communal est accusé d’avoir refusé l’assistance à la victime  malgré les alertes de ses codétenus, des policiers et  même de la famille.  

La victime s’appelait Eliezaire  Nahimana et était âgé de 76 ans. Jeudi dernier, des Imbonerakure de Gasenyi qui participaient à des travaux communautaires ont voulu scinder en deux la parcelle du septuagénaire. Ce dernier ne s’y est pas opposé mais leur a demandé de procéder lui-même à cette opération afin qu’il puisse protéger sa maison. ‘’ Si vous creusez cette canalisation, l’eau pourrait déborder et pénétrer à l’intérieur de ma maison. Laissez-moi construire moi-même  cette canalisation en utilisant du sable, du moëllon et du ciment afin de protéger ma maison et celles des autres.’’ Les a-t-il imploré.     

Ces Imbonerakure se sont alors confiés à l’administrateur communal, qui a aussitôt ordonné l’emprisonnement de ce Viel homme. Pour l’emmener au cachot, les imbonerakure le frappaient sérieusement.   ‘’ Ils l’ont aussitôt arrêté sans aucune autre forme de procès et l’ont jetté comme un chien dans le cachot.’’ Révèle un des habitants de la place qui a assisté à la scène.  

Les informations en provenance de Gasenyi indiquent que ce vieillard a été incarcéré vers 8h, et après un certain temps sa santé a commencé à se détériorer. Vers 10h, ses codétenus, de même que ceratins policiers qui gardent ce cachot, ont donné l’alerte mais l’administrateur s’est opposé à ce qu’on porte secours à ce viellard, et ce malgré les supplications de la famille de la victime. Les sources de la RPA au sein de la police révèlent que l’administrateur communal est arrivé au cachot vers 15 h alors que le vieil homme agonisait déjà. Les mêmes sources font savoir que la victime a rendu son âme d’s son arrivée à l’hôpital. D’aucuns regrettent la mort de ce vieillard en commune Buganda. Une mort endossée à l’administrateur Pamphile Hakizimana que la population reproche de dictature et d’autres maux connexes.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 1255 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech