Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un enseignant de Giheta enlevé en plein milieu de la journée

Un enseignant de l’école fondamentale de Giheta en province Gitega a été kidnappé l’après-midi de ce lundi par des gens non encore identifiés, en tenue de la police nationale. Les membres de sa famille disent être préoccupés par la sécurité du leur, surtout qu’ils ne savent ni l’endroit où il se trouve ni l’identité de ses ravisseurs.   

Agé de 45 ans, Rémy Niyonsaba preste comme enseignant à l’école fondamentale de Ruhanza située en commune Giheta de la province Gitega. Selon les informations que détient la RPA, cet enseignant a été enlevé par des gens qui étaient à bord d’une voiture de couleur noire et de marque Toyota Carina, modèle TI.

Un des enseignants avec qu’il était fait savoir que les ravisseurs l’ont embarqué alors qu’il attendait le bus qui devait le ramener dans le quartier de Magarama où il réside. ‘’ Il attendait un véhicule qui devait le déplacer vers sa résidence sise au quartier Magarama. Du coup, une voiture de marque Toyota TI est arrivée et des individus armés et en tenue policière   sont sortis de ce véhicule. Ils l’ont pris par force et l’ont embarqué. Les gens  qui étaient avec lui ont eu très peur car ils ne comprenaient pas ce qui venait de se passer.’’

Roulant à une très grande vitesse, ce véhicule a ensuite pris la direction de la ville de Gitega d’où il était venu, ajoute notre source. Inquiets, les membres de sa famille demandent aux autorités policières et administratives de les aider à retrouver le leur. ‘’ Nous membres de sa famille sommes inquiets car nous ignorons le sort du nôtre qui s’était pourtant rendu comme d’habitude à son travail. Nous ne savons même pas s’il est détenu quelque part. Nous avons cherché dans les cachots du chef-lieu de Gitega mais en vain. Nous demandons au gouvernement de nous aider à le rechercher. Les autorités de l’école nous ont dit qu’ils n’en savaient rien et ses téléphones portables sont éteints. Nous voudrions que le nôtre nous soit remis. Et si jamais il est accusé d’une quelconque infraction, qu’il soit traduit en justice.’’

Contacté à propos, Léonidas Nzoyihiki, commissaire de la police en commune Giheta, nous a signifié qu’il n’était pas au courant de la situation. Il a aussi fait savoir que cet enseignant ne se trouve pas au cachot de cette commune.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 384 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech