Un administratif fait de son cachot privé sa poule aux œufs d’or

Les habitants de la colline Karagara en commune et province Rumonge dénoncent la persécution dont ils sont victimes de la part du chef de cette colline. Ce chef collinaire a créé un cachot à l’intérieur du bureau de cette colline où il détient certains habitants et les libère après avoir payé de l’argent.

Onésime Nizigama,  c’est le nom du chef de la colline Karagara, zone Buruhukiro, en commune Rumonge, qui est accusé par la population de cette localité de détenir dans son bureau un cachot dans lequel il emprisonne les gens. Selon nos sources, ce dernier collaborerait avec certains responsables du parti CNDD-FDD de cette colline.

 ‘’Le chef de colline Karagara opprime la population d’une manière excessive. Il a transformé une des chambres de son bureau en un cachot où il détient toutes les personnes à qui il veut soutirer de l’argent. Il a comme complice le responsable du parti CNDD-FDD sur la colline Karagara, Job Nizerwe, son adjoint Judison Hatangimana ainsi que le chef adjoint de ce parti dans la localité de Nyabigonzi nommé Godfroid Nizigiyimana.’’ Dénoncent les habitants de la localité.

Selon nos sources, 3 personnes ont récemment été malmenées dans ce cachot et n’ont été relâchées qu’après avoir déboursé une certaine somme d’argent.

‘’ Ils ont arrêté 3 habitants de la place, les accusant d’avoir volé des palmiers. Il s’agit de  Théophile Manirabona, puis Ezéchiel et Kabura Elias. Ce qui est triste, c’est qu’ils ont été conduits dans ce cachot où ils ont passé toute la nuit à être tabassés par le chef des imbonerakure. Ils ont été relâchés après avoir payé de l’argent et celui qui n’en avait pas a dû promettre par écrit qu’il allait payer l’argent afin de pouvoir sortir de ce cachot. ‘’ S’indigne un habitant de la place.

Les habitants de la commune Rumonge demandent avec insistance à l’administrateur de cette commune de tout faire pour mettre fin à ces actes d’injustice.

Nous n’avons pas pu joindre l’administrateur Célestin Nitanga interpellé par ses gouvernés de même que le chef de colline Karagara, Onésime Nizigama pointé du doigt par la population.