Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Manifestation de colère des réfugiés burundais de Mtendeli suite à l’enlèvement d’un des leurs par la police tanzanienne

Sit-in ce matin des réfugiés du camp Mtendeli au poste de la police de ce camp. Ces réfugiés étaient allés demander où se trouve un réfugié qui a été enlevé par un policier tanzanien l’après-midi  de ce dimanche 25 Octobre.

Ce refugié enlevé est connu sous le nom de Viateur Nzoyihaya. Il habite au camp de Mtendeli, dans la zone 4.

Selon notre source dans ce camp, ce dimanche 25 Octobre vers 16 heures, Viateur a été appelé par un policier du nom de Doto. Ce dernier lui aurait demandé de lui emmener un rafraîchissement. A son arrivée, le prénommé Doto l’a directement embarqué à bord de son véhicule. ‘’ Il a reçu un appel d’une personne qui lui a demandé de lui apporter une boisson appelée gingembre. Mais à son arrivée, il a été directement embarqué dans un véhicule. Nous ignorons la cause de cet enlèvement.’’ Témoigne un des réfugiés.

Inquiète, la famille de Viateur Nzoyihaya est allé s’enquérir de la situation auprès du responsable du camp et du chef de poste. Mais ces derniers ont juré n’être pas au courant  de cet enlèvement. Après un certains temps, ils ont réussi à entrer en contact avec le policier qui a enlevé Viateur et ce dernier  aurait promis à la famille qu’il se portait bien. ‘’ Nous nous sommes entretenus avec ce policier et il nous a promis que Viateur est en vie mais qu’il devait répondre à quelques questions avant d’être relaché.’’

Selon nos sources, le policier qui a enlevé ce réfugié aurait demandé une rançon de deux millions à sa famille.Mais cette dernière n’a réussi qu’à réunir un quart de la somme exigée. Viateur Nzoyihaya passera une seule nuit dans le cachot situé dans le district de Kasuru avant d’être libéré l’après-midi de ce lundi 26 Octobre, après un sit-in de ses amis qui s’étaient réunis au poste de police situé dans ledit camp pour exiger sa libération.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 389 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech