Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le nombre de grossesses pour les moins de 18 ans en hausse à Mahama

Multiplication des cas de grossesses pour les jeunes filles du camp des réfugiés burundais de Mahama au Rwanda. Les parents s’inquiètent  d’autant plus que les victimes sont surtout les filles de moins de 18 ans. Cette situation est consécutive à la fermeture des écoles suite à la COVID-19.

Ce sont les villages 16,17 et 18 du camp de Mahama qui enregistrent beaucoup de cas des grossesses des jeunes filles. Les réfugiés de ce camp indiquent que le nombre de cas de grossesse a remarquablement grimpé durant cette période de Covid-19 qui a contraint les élèves à rester chez eux. Jacqueline Nduwayezu, un parent et agent communautaire, fait savoir que les jeunes filles qui sont enceintées sont des mineurs. « Les jeunes filles sont enceintées en grand nombre dans cette période de covid-19 car les enfants ne vont plus à l’école. Ils errent jour et nuit dans les rues ici dans le camp. Les jeunes filles qui ont été enceintées ont moins de 18 ans. La plupart ont entre 13 et 14 ans, et sont faciles à manipuler. Certains auteurs de ces grossesses commencent à se rapatrier. Il y a un réfugié rapatrié qui a enceinté 6 filles. C’est vraiment dommage. » 

Cet agent communautaire indique également que des conséquences sont multiples pour la jeune fille enceinte. « Une jeune fille enceinte rencontre beaucoup de difficultés. Non seulement sa santé est fragilisée, mais elle est parfois rejeté par la société dans laquelle elle vit, ce qui engendre des blessures morales. »

Jean-Bosco Girukwishaka, le responsable du camp de Mahama conseille à ces jeunes filles de s’abstenir et d’éviter toute forme de manipulation, pour leur bien.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 172 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech