Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Deux membres de la coopérative Sangwe détenus sur ordre de l’administrateur de Giharo.

Deux membres de la coopérative Sangwe de la colline Kibimba en zone Bitezi de commune Giharo en province de Rutana sont détenus depuis 10 jours dans les cachots de la police de la même  commune. Ils sont accusés de faire partie de ceux qui ont dénoncé la mise en place du nouveau comité de cette coopérative par l’administrateur de la commune Giharo.

Ces deux membres de la coopérative Sangwe de la colline Kibimba sont détenus depuis le 29 mars dernier aux cachots de la police en commune Giharo. Il s’agit de Jérémie Misago et Fulgence Gisaga.

Lydie  NININAHAZWE, administrateur  de la commune Giharo  en province  Rutana et les responsables collinaires et communaux du parti CNDD-FDD sont pointés du doigt  pour être à l’origine d’un climat malsain observé  au sein des membres de cette coopérative.

En effet, le comité directeur de cette coopérative a adressé le 4 mars dernier une correspondance au directeur général du Fonds National pour l’investissement Communal pour lui signifier des irrégularités qui ont caractérisé cette mise en place du nouveau comité par l’administrateur de cette commune. Ce nouveau comité est composé de Tharcisse Nitunga, Léonard Ruhoranyi, James Kabura, Annociatte Sindayihebura, Zacharie Batungwanayo ainsi que  Tharcisse Masumbuko.

Après la dénonciation de la mise en place de ce nouveau comité jugé illégal et irrégulier par certains membres, les membres de l’ancien comité dirigé par Siméon Ndayisenga  ont été intimidés et percutés  jusqu’à  fuir leur colline natale. De plus, les membres de cette association n’ont plus accès à leurs biens. L’un d’eux témoigne. « Après la correspondance  adressée au responsable du FONIC, Il s’en est suivi la persécution du comité  qui était à la tête  de la coopérative Sangwe. Aucun de ces membres de ce comité n’est présent sur la colline Kibimba. Tous ont fui. C’est un problème  et nous sommes malheureux. En plus, nous n’avons plus accès à nos biens comme le maïs qu’on allait récolter. Mais, le secrétaire du parti  sur la colline et le chef de cette  même colline ont ordonné que ces champs  soient récoltés par d’autres»

Les membres de la coopérative Sangwe de la colline Kibimba demandent la libération de leurs collègues car, selon eux, ils sont détenus injustement.

A ce propos, la rédaction a contacté Lydie NININAHAZWE, administrateur de la commune Giharo, mais la communication n’a pas bien marché suite au problème de réseaux.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech