Une citoyenne martyrisée et environs 300 familles sans abri suite à une expulsion immorale à Mabayi

Une femme  a été sauvagement blessée jeudi dernier par les imbonerakure au cours d’une destruction méchante des maisons appartenant à la population de Nyarure en zone Buhoro. Cette destruction a été ordonnée par l’administrateur de Mabayi en province Cibitoke. Pour le moment, plusieurs  familles se sont retrouvées sans toit.

La victime  s’appelle Charlotte Kwizerimana, âgée de 29 ans. Elle habite  la cellule Nyarure sur la colline et dans la zone Buhoro, commune Mabayi en province Cibitoke. Les informations en provenance de la localité indiquent que cette jeune femme était enceinte de 5 mois et qu’elle a reçu des coups de pied dans le ventre de la part d’un imbonerakure, avant de tomber sur un morceau de bois qui a transpercé ses organes génitaux.

Les sources de la RPA sur place font également savoir que Nicodème Ndahabonyimana, administrateur de la commune Mabayi, avait intimé l’ordre aux imbonerakure de la localité de démolir et d’incendier les maisons que la population de Nyarure avait construit dans le domaine qui appartenait à la société SOKINABU. Ces sources précisent que ce forfait a été commis quand Charlotte Kwizerimana essayait de sortir ses effets de sa maison.

Par après, Charlotte Kwizerimana a été conduite à l’hôpital de Mabayi pour recevoir des soins médicaux. Cependant, ces informations ajoutent que ces soins se sont avérés inefficaces car jusqu’à maintenant la victime a déjà bénéficié de trois sutures, ce qui n’a pourtant pas arrêté l’hémorragie.

 

Pour le moment, poursuivent nos sources, les médecins ont refusé de soigner Charlotte Kwizerimana faute de moyens pécuniaires et la patiente ne dispose plus de documents attestant son indigence car incendiés dans sa maison par  les imbonerakure.

Les sources de la RPA indiquent également que dans le même sens, Nicodème Ndahabonyimana a convoqué d’urgence le conseil communal afin de dissimuler le cas. Les habitants de Mabayi indiquent que l’administrateur communal serait de mèche avec le chef de colline Buhoro du nom d’Emmanuel Ndereyimana, le chef du parti CNDD-FDD en commune Mabayi surnommé Seka ainsi qu’un Imbonerakure connu sous le nom de  Maisha dans les actes d’intimidation de la famille de la victime.

 

Nous avons contacté Nicodème Ndahabonyimana, pointé du doigt dans  cette affaire et celui-ci nous a répondu qu’il ne peut pas s’exprimer sur les ondes de la RPA.

Des centaines de familles sans abri après la destruction méchante.

Les familles de la zone Buhoro, commune Mabayi en province Cibitoke dont les maisons ont été détruites sont au nombre de 300. Les informations sur place indiquent que Nicodème Ndahabonyimana, administrateur communal avait demandé au commissaire de police de ladite commune de mettre à sa disposition des policiers pour expulser ces citoyens de leurs maisons sous prétexte qu’ils ont construit dans des terres domaniales. Une demande que ce responsable de la police a cependant balayé d’un revers de main, en assumant également son incompétence dans l’exécution de cette décision. Après s’être rendu de l’échec de son dessein, l’administrateur de la commune Mabayi Nicodème Ndahabonyimana a par la suite déployé un groupe d’imbonerakure. Ces derniers, munis de machettes et de gourdins, ont attaqué cette population et ont démoli leurs maisons et incendié certaines d’entre elles.  Au cours de cette action dévastatrice, certains citoyens ont été blessés à coups de machettes par ces imbonerakure.

Certains sages de la commune qui se sont confiés à la RPA déplorent l’illégalité de cette décision étant donné que celle-ci n’a pas été communiquée aux concernés au préalable.  Ils précisent également que quand bien même leurs parcelles seraient construites dans l’illégalité, de plus adéquates procédures auraient été appliquées.

 

Pour le moment, les membres de ces familles errent toujours faute de toit et celles qui trouvent par chance un hébergement ne peuvent pas être supportées pour longtemps par les familles d’accueil.