Une attaque d’hommes armés fait plus de 10 morts à Muramvya

Une dizaine de personnes ont perdu la vie au cours d’une attaque qui a eu lieu ce dimanche 09 mai en province  Muramvya sur la route menant vers la Mairie de Bujumbura. Via  son compte twitter, le ministère de la sécurité a fait savoir que les auteurs de ces attaques étaient des voleurs armés.  Mais au sein de la police, les sources de la RPA révèlent que dans les coulisses,  les informations qui circulent entre les policiers indiquent que ce seraient des rebelles du mouvement RED-TABARA éparpillés dans certaines localités du pays qui auraient mené cette attaque.

Cette attaque  a eu lieu aux environs de 19h 30 sur la route Bujumbura-Gitega, à 4 km du chef-lieu de la province de Muramvya. Comme l’indique le compte twitter du ministère de la sécurité publique, huit personnes dont un officier-militaire nommé Onesphore Nizigiyimana de grade de Lieutenant-Colonel ont perdu la vie. Le même tweet mentionne aussi comme bilan de cette embuscade tendue sur 4 véhicules, un effectif de blessés non-encore connus Ladite embuscade tendue précisément tout près d’une antenne de la Croix-Rouge est attribuée à un groupe de voleurs armés par le ministère de la sécurité. D’autres sources, non officielles cette fois-ci, parlent d’au moins 11 morts. Selon différentes sources de la RPA au sein des hauts gradés de la police, dans les coulisses les officiers soupçonnent que cette embuscade aurait été perpétrée par des rebelles du mouvement RED-TABARA qui sont au Burundi.  Ces confidences ont été également confirmé à la RPA par un haut gradé du service national des renseignement qui a indiqué qu’au sein de cette institution ils pointent du doigt le mouvement RED-TABARA qui aurait mené cette attaque en provenance de la Kibira. Jusqu’à l’heure actuelle, le mouvement RED-TABARA n’a pas encore revendiqué cette embuscade, que ce soit dans un communiqué ou sur ses canaux de communication. La rédaction de la RPA a tenté de joindre sur téléphone Patrick NAHIMANA, porte-parole du mouvement RED-TABARA, mais sans succès.

De telles attaques sont devenues fréquentes au Burundi. En moins de deux mois, d’autres attaques ont été signalé en province de Mwaro, c’était en date du 6 et 16 avril dernier. La première attaque a eu lieu au ménage du président du parti CNDD-FDD sur la colline Makamba et a fait un bilan de deux morts, le fils du chef de ménage et son domestique. La deuxième attaque en a fait 7 morts et 3 blessés en commune Rusaka. Le bilan total des victimes de ces attaques d’hommes armé sur cette période donc est de 20 morts.

Vous saurez que le président de la république Evariste Ndayishimiye a adressé le matin de ce lundi des condoléances aux familles des victimes sur son compte twitter.