L’Union Africaine toujours dans sa logique de paris non gagnés.

Le conseil de paix et de Sécurité de l’Union Africaine se dit prêt à combattre les forces négatives opérant dans la Region des Grands-Lacs. Contenu du communiqué de l’exposé trimestriel sur la situation dans la région rendu public ce mercredi. Ce conseil note  qu’en plus des catastrophes naturelles qui se sont abattues sur la région, des groupes armés y restent très actifs.

Des mesures punitives, y compris des sanctions ciblées, contre les groupes armés et tous ceux qui les soutiennent. Tel est l’engagement fait par le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine à l’issue de la 1005ème réunion sur la situation dans la région des Grands-Lacs tenue le 21 juin 2021.

 A travers le communiqué de ce mercredi 7 juillet rendant compte de cette réunion, le conseil de sécurité de l’UA condamne fermement les crimes odieux, y compris l'exploitation et le commerce illégaux des ressources naturelles de la région, commis par les groupes armés et les forces négatives qui opèrent activement dans la région.

Toutefois, ce conseil se félicite du lancement du Groupe de contact et de coordination (GCC) chargé de superviser la mise en œuvre de mesures non militaires destinées à compléter les opérations militaires contre les forces négatives dans la Région des Grands Lacs.

Le conseil de paix et de sécurité se réjouit également des progrès réalisés dans la Région des Grands Lacs en matière de paix, de sécurité et de stabilité, malgré les défis liés aux activités criminelles odieuses perpétrées par les groupes armés actifs dans la région et aux catastrophes naturelles. Ce conseil cite notamment les inondations au Burundi causées par la montée des eaux du Lac Tanganyika ainsi que l'éruption du volcan Nyiragongo dans l'est de la RDC sans oublier l'apparition et la propagation de la pandémie du COVID-19. 

De plus, le conseil de sécurité a une profonde préoccupation de la situation humanitaire qui résulte de ces problématiques en termes de pertes de vies humaines, de personnes déplacées et de réfugiés.

Par ailleurs, le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine se félicite du retrait du Burundi du programme du Conseil de sécurité des Nations unies et de la fermeture de la Mission des Observateurs des Droits de l'homme et d'Experts militaires de l'UA au Burundi le 31 mai 2021.

Les élections pacifiques et crédibles récemment organisées dans  les pays de la Région sont à saluer, selon toujours ce communiqué.

En définitive, le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine s’est engagé à combattre et à éradiquer plus efficacement toutes les forces négatives, les groupes armés, les forces négatives et les groupes terroristes en activité, ainsi qu’à faire face à la situation humanitaire dans la région et dans la lutte contre la pandémie à COVID-19.

Enfin, ce conseil demande au Président de la Commission africaine de mobiliser le soutien nécessaire aux programmes de désarmement, de démobilisation et de réintégration dans les pays de la région.