Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Cankuzo: Menaces de mort contre deux membres du parti CNL

Cankuzo: Menaces de mort contre deux membres  du parti CNL

Après vendalisation de la permanence du parti CNL  de la zone Camazi en Commune Gisagara,  un groupe d’imbonerakure traque actuellement deux militants de ce parti d'Agathon Rwasa qui les ont dénoncés. Ces jeunes du parti au pouvoir auraient juré de les éliminer physiquement. 

Les  partisans  du CNL sur la colline Camazi, zone Camazi de la commune Gisagara en province Cankuzo  alertent sur le cas de deux membres du même parti qui sont  en danger. Il s’agit d' Alexis Bandyatuyaga , représentant du  Congrès National pour la Liberté en commune Gisagara et de la sentinelle de la permanence de ce parti de la zone Camazi.

Depuis vendredi  02 février, jour où il avait comparu devant  l’Officier de la Police Judiciaire  dans l’affaire  des imbonerakure qui avaient vandalisé leur permanence de la zone Camazi la nuit du 28 janvier dernier, le représentant du parti CNL en commune Gisagara et la sentinelle  de cette permanence ne sont pas en sécurité.  L’imbonerakure accusé de diligenter l’attaque contre la permanence du CNL et de la tentative de tuer ce représentant du CNL en commune Gisagara et le veilleur de leur  permanence a été cependant relâché. Ce  dernier, en complicité avec ses paires  effectuent incessamment des filatures contre Alexis Bandyatuyanga et la sentinelle. Ils ont  juré de les éliminer physiquement. « Depuis la libération de cet imbonerakure, un groupe d’imbonerakure a  commencé à sillonner les cabarets à la traque du président communal de notre parti et de la sentinelle. Ils disent qu’ils devront couper la tête de chacun des deux. » Témoigne un membre du CNL de Gisagara.

Les responsables du parti au pouvoir dans cette commune sont pointés du doigt d’être à la tête  de ceux qui  mènent la chasse contre ces deux membres du parti CNL. « C’est le responsable du parti au pouvoir au niveau de la zone prénommé Julias , Mélance Nimubona représentant zonal des imbonerakure, et Philippe  Nahimana responsable des imbonerakure de la colline Camaza qui étaient venu ce jour-là. Ils étaient à la tête d’un grand groupe d’imbonerakure.»

Les membres du CNL demandent que ces persécutions  des militants de leur formation politique cessent.  Gratien Nitunga l’administrateur de la commune Gisagara  ne s’est pas encore  exprimé sur  ce cas des membres du parti CNL sous menaces de mort.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech