Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les journalistes Burundais en exil s’organisent en association

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Jean-Marie Vianney Hicuburundi, président de l'AJBE Jean-Marie Vianney Hicuburundi, président de l'AJBE

Mise en place de l’équipe dirigeante de l’Association des journalistes Burundais en exil ce samedi 18 Novembre 2017. Jean-Marie Vianney Hicuburundi a été élu à la présidence de l’Association des journalistes Burundais en exil ‘’AJBE’’. Les journalistes Burundais en exil se réjouissent de cette activité de se choisir leurs représentants et espèrent que les présents organes vont assidument travailler pour la cause du métier de journaliste.

 

Jean-Marie Vianney Hicuburundi a été élu à la présidence de cette association. Il dit que les journalistes Burundais en exil rencontrent pas mal de difficultés dans leurs pays de refuge.

 

’Les journalistes burundais en exil ont décidé de se mettre ensemble pour conjuguer leurs efforts afin de trouver solution aux problèmes qui les hantent’’, explique le président de l’AJBE.

 

Jean-Marie Vianney Hicuburundi précise que la mission de l’association des journalistes Burundais en exil (AJBE) est différente de celle de l’Union Burundaise des Journalistes (UBJ).

 

‘’En principe, les deux associations œuvrent pour le bien-être des journalistes, la seule différence est que l’Association burundaise des journalistes en exil est constituée des journalistes qui sont en exil contrairement à l’Union Burundaise des Journalistes qui regroupe non seulement les journalistes restés au pays et ceux en exil’’, précise le président de l’AJBE et journaliste de la Radio Publique Africaine.

 

Les autres membres du comité exécutif de l’Association des Journalistes Burundais en exil sont François Bizimana de la radio Inzamba, élu vice-président de l’association, Josine Kaze de la radio Inzamba, secrétaire générale et le trésorier devient Bertrand Ngendakuriyo de la radio Inzamba également, ainsi que  Jean-Régis Nduwimana est le chargé des projets.

 

Depuis le début de la crise Burundaise en 2015, plus de 100 journalistes Burundais ont été contraint de quitter leur pays natal et ont demandé refuge dans différents pays après l’attaque et la destruction méchante des médias indépendants.


Lu 253 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne