Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le Président Ndayishimiye devrait expliquer le coût du sang des militaires Burundais versés en RDC

Le Président Ndayishimiye devrait expliquer le  coût du sang des militaires Burundais versés en RDC

Pertes de l’armée Burundaise suite à ses éléments envoyés  en République Démocratique du Congo. Dans les combats avec le M23 la fin de la semaine dernière, certains militaires Burundais ont été capturés vivants, d’autres tués. Ces militaires combattent  aux côtés des militaires et miliciens  congolais dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Burundi et la RDC. Militaires et familles Burundais demandent au Président Ndayishimiye de stopper cette collaboration.

 

C’est dans la deuxième quinzaine du mois de septembre cette année 2023 que des centaines de militaires ont embarqués vers Goma. Ils ont quitté l’aéroport International de Bujumbura avec des tenues des militaires congolais. Capturé par le mouvement armé congolais M23, un de ces militaires a aussi avoué qu’ils ont quitté Bujumbura sachant qu’ils sont envoyés combattre ce mouvement congolais.’’ On a quitté le Burundi   en date du 19 et 20 septembre. On nous a donné les tenues de l’armée congolaise à l’aéroport International de Bujumbura et  l’on nous a signifié notre mission : combattre le  M23.’’ A révélé Première classe Ndikumana de la  matricule 83 778 HR 27 742 qui a précisé qu’une fois à l’aéroport de Goma, ils ont  été envoyés  dans un camp militaire de la localité avant d’être envoyés sur le front.

Ndikumana a rejoint l’armée en 2018 via le camp Mabanda en province Makamba. Il est natif de la province Mwaro. Il a été capturé par le M23 à KITCHANGA BWIZA au nord Kivu le 05 novembre, un peu près de deux mois après son  arrivée au Congo.  Dans  une vidéo présentée par le mouvement M23, 1e classe Ndikumaba est apparu en tenu de combat des FARDC.

Le M23 a capturé mais aussi tué des soldats Burundais. Un des militaires tués, information confirmée par la famille, est le  Major Ernest Gashirahamwe. Cet officier  est un ex Fab de la  37ème  promotion de l’ISCAM, originaire de la province Muyinga. Le document que le M23 aurait trouvé sur lui est le permis de conduire délivré par l’Amisom  en 2018.

L’effectif des militaires Burundais tués et capturés par le M23 n’est pas encore connu. Dans son témoignage, Première classe Ndikumana a précisé qu’ils ont quitté Bujumbura à plus de 300 et qu’ils avaient entendu qu’il y avait déjà d’autres militaires Burundais à Goma.

 

Parents et militaires réclament une action du Chef d’Etat Burundais

Des parents des militaires envoyés au front en République démocratique du Congo déplorent le fait que leurs enfants sont en train de périr dans ces combats. ‘’Nous voudrions demander au Président  Evariste Ndayishimiye  lui qui est le commandant suprême de l’armée d’arrêter d’envoyer nos  enfants à l’abattoir au  Congo. ‘’

Les familles ne sont pas informées le moment du déploiement ni même en cas de décès des leurs comme c’est le cas pour d’autres missions militaires à l’étranger. ‘’Si la chance sourit à la famille, elle apprend la mort du sien  par ses frères d’armes. Nous n’enterrons pas dignement nos enfants.’’ S’indigne un parent qui s’interroge sur  l’intérêt  du Burundi dans ce conflit qui oppose des communautés congolaises. ‘’Le Président Ndayishimiye devrait expliquer aux Burundais l’intérêt à intervenir dans ce conflit local.’’

S’interrogeant aussi sur le conflit qui existerait entre le M23 et Gitega pour justifier ces affrontements, des militaires demandent à leur tour au Président du Burundi, également Président en exercice  de la Communauté Est-Africaine d’organiser dans l’immédiat des pourparlers entre les différents belligérants se trouvant sur le territoire de la République Démocratique du Congo au lieu de mettre en avant la guerre. ‘’Nous demandons  aux deux Présidents  Tshisekedi et Ndayishimiye de prioriser les négociations au lieu de vouloir sacrifier nos vies dans ce conflit car ceux qui ont pris les armes avaient une raison de le faire.’’  S’exprime une des sources militaires.

Les militaires Burundais envoyés en mission à  l’Est de la République Démocratique du  Congo sont de deux catégories. Ceux envoyés dans le  Cadre de l’EAC et ceux envoyés dans le  cadre de la coopération bilatérale entre le Congo est le Burundi. Ce sont ces derniers qui seraient en train de subir de lourdes pertes, opérant aux  côtés  des FARDC et des mouvements alliés.

L’armée Burundaise ne s’est pas encore exprimée sur ses pertes à Goma.

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 127 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech