A Buraza, le recrutement d’enseignants est émaillé d’irrégularités.

Les habitants de la commune Buraza en province Gitega signalent que l’activité de dépôts des candidatures aux postes d’enseignants a été émaillée d’irrégularités. Seuls les dossiers des anciens bénévoles ont été reçus. Pourtant,  nulle part dans le dossier d’appel d’offre le bénévolat était  présenté comme une condition exigée.

Dans différentes provinces du Burundi, ceux qui  veulent embrasser la carrière d’enseignement répondent à l’appel d’offre d’emploi en déposant leurs  dossiers de candidature.  En commune Buraza, cette activité de dépôt des dossiers des  candidats  a débuté mardi pour se terminer jeudi de la semaine dernière. Une activité que les habitants de cette commune  affirment avoir été  entachée d’irrégularités car, ajoutent-ils,  seuls les dossiers de ceux qui étaient des bénévoles ont été reçus. Cet habitant témoigne. « Nous, on nous a dit que seuls les dossiers des anciens bénévoles sont recevables. Ça nous a déplus.

Pourtant, nos sources affirment que la preuve d’avoir été bénévole ou pas n’était pas une condition mais  plutôt une information à  mentionner  dans  le dossier. « Chez nous en commune Buraza,  on demandait un dossier composé de diplôme, attestation de résidence et un certificat qui prouve que tu as été bénévole. Mais,  ce certificat de bénévolat n’était pas une pièce obligatoire  pour que le dossier soit reçu », ajoute cet habitant.

Dans  d’autres communes  de cette province Gitega, ce certificat de bénévolat n’est pas exigé. Ces habitants  de Buraza demandent  que la loi soit respectée  de la même façon dans tout le pays et que tous les candidats  éligibles aient  les mêmes chances de concourir à ces postes d’enseignants

La rédaction de la RPA a essayé de joindre Jean  Marie NDAYAHOZE , directeur de l’enseignement en commune Buraza et le directeur de l’enseignement en province Gitega ,  mais sans succès.