Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

9 ans après, la réhabilitation du marché central de Bujumbura est toujours attendue.

Chaque 27 janvier, les Burundais se souviennent de l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura et réduit en cendres les marchandises qui s’y trouvaient. Malgré les promesses de différentes autorités, les Burundais ainsi que les anciens commerçants de ce marché ont attendu  la réhabilitation de ce marché mais en vain.

Le 27 janvier 2013 est la date maudite qui restera gravée dans les cœurs des milliers de burundais qui ont perdu leurs marchandises dans l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura.

Cet incendie s’est déclenché un dimanche matin. Ce jour, des cris et beaucoup de larmes coulaient dans la population en général et surtout chez les commerçants qui avaient des marchandises à l’intérieur de ce marché. Ils étaient venus en courant quand ils avaient entendu que ce marché était en feu.

Dans la désolation totale, ils regardaient les flammes de ce vaste incendie se propageaient dans tout le marché jusqu’à la toiture sans pouvoir intervenir pour sauver leurs biens. Un gros nuage de fumée noire s’apercevait au-dessus de ce marché Les citoyens des quartiers environnants ce marché regardaient ce spectacle malheureux avec une grande affliction car ce marché était le grenier du pays et faisait vivre des milliers de familles burundaises. La plupart des commerçants était plongé dans un grand désespoir du fait qu’ils n’avaient pas encore terminé de s’acquitter des crédits contractés dans les banques et se demandaient comment ils allaient survivre avec leurs familles.

Les larmes de ces milliers de citoyens n’ont pas été séchées jusqu’à présent car, même si les différentes autorités burundaises dont le président de la République, feu Pierre Nkurunziza, avaient promis la reconstruction d’un marché moderne, 9 après, cet ancien marché est toujours en état déplorable d’ordures. La plupart des citoyens conclut que les dirigeants du Burundi ne se préoccupent pas de l’intérêt général du peuple et que ce marché n’a pas pris feu par accident comme l’a confirmé le gouvernement burundais mais a plutôt été incendié par méchanceté. Ces citoyens le disent en s’appuyant sur le discours tenu au mois de mars 2013 par Edouard Nduwimana à l’époque ministre de l’intérieur qui a déclaré que c’est la volonté divine qui a fait que ce marché prenne feu afin qu’un nouveau marché moderne soit construit. De plus, les informations dont détenait la RPA en rapport avec les deux experts gendarmes de nationalité française qu’a fait venir le gouvernement burundais afin de mener des enquêtes pour faire connaitre ce qui est à l’origine de l’incendie de ce marché, ces derniers ont indiqué dans leur rapport final qu’ils n’ont pas eu de temps suffisant et d’informations suffisantes pour affirmer que l’incendie du marché de Bujumbura est d’origine criminel ou accidentel.

Ce qui frustre les Burundais en général est qu’après toutes ces années la vérité sur cet incendie du marché n’a pas été élucidée alors qu’il a causé aux Burundais et au Burundi des pertes économiques énormes.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech