Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le CNL toujours dans le collimateur du pouvoir de Gitega

Le procureur général de la République a adressé une correspondance au président de la commission électorale nationale indépendante à travers laquelle il lui demande de retirer de la liste des candidats aux conseils communaux tous les membres du parti CNL poursuivis par la justice. Cette décision précise que seront retirés de ces listes aussi les membres du CNL qui sont en cavale.

Le procureur général de la République a adressé sa correspondance au président de la CENI Pierre-Claver Kazihise le 18 mai courant. Dans cette correspondance, il a informé au président de la CENI qu’il y a des militants du parti CNL qui sont poursuivis par la justice et qui doivent être retirés des listes des candidats aux législatives et aux conseils communaux.

Cette correspondance précise que parmi ces membres du parti CNL, certains sont poursuivis pour des affaires pénales étant libres, tandis que d’autres sont détenus et d’autres en cavales. La plupart des membres du parti CNL sont des ressortissants des provinces de Bujumbura et Kayanza. Certains sont sur les listes des candidats députés, d’autres sur les listes des candidats aux conseillers communaux. Dans l’après-midi de ce mardi, 9 membres du parti CNL de la commune Gatara ont été interrogés par le procureur de la République à Kayanza. Il les accuse de coups et blessures contre les membres du parti Cndd-Fdd. Sur les listes des personnes poursuivies figure aussi la ministre de la jeunesse, des postes et des technologies de l’information, Pélate Niyonkuru qui est aussi membre du parti CNL et originaire de la commune Gatara. Le procureur général de la République a mentionné qu’elle était en détention alors qu’elle est libre.

Dans l’entretemps, la chasse aux membres du parti CNL se poursuit

Le lundi, jour de la proclamation des résultats provisoires par la CENI, une chasse à l’homme des membres du  CNL était en cours dans les communes Kayanza, Matongo et Gatara, toutes de la province Kayanza. Selon notre source à Kayanza, plus de 100 membres de ce parti ont été arrêtés puis conduits au cachot du commissariat à Kayanza.

En commune Murwi de la province Cibitoke, les Imbonerakure ont passé à tabac les membres du CNL et de l’UPRONA de la zone Ngoma. Les informations en provenance de cette zone indiquent qu’il a fallu une intervention militaire pour  calmer la situation. Ces membres de l’opposition sont accusés de n’avoir pas voté pour le compte du CNDD-FDD, anéantissant ainsi les chances des Imbonerakure de la place d’obtenir les postes leur promis si jamais leur parti remporte les élections dans cette commune.

« En les frappant, ces Imbonerakure les obligeaient à s’amender en quittant le CNL. De plus, ils les accusaient d’être à l’origine de la perte des places et fonctions que le parti CNDD-FDD leur avait promis s’ils atteignaient une quelconque note au cours des élections dans leur commune, ce qui n’a malheureusement pas été le cas. » Témoigne cet habitant.

Ces habitants de la commune Murwi demandent aux autorités administratives de redresser ces Imbonerakure.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech