Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les nouveaux marchés de Mukoni et Cibari, un danger pour les habitants des environs

Les marchés  de Mukoni et Cibari récemment ouverts en commune et province de Muyinga n’ont ni eau potable ni latrines. Les commerçants  de ces deux  marchés demandent aux administratifs de procéder à l’adduction d’eau et de construire ces lieux d’aisance.

Le   marché  de  Mukoni  se trouve en zone de Muyinga. Il est situé à près de 2,5 km du chef-lieu de la province Muyinga, sur  la route Muyinga- Gitega. Celui  de  Cibari  se trouve en zone de Munagano situé également à 2,5 km du centre urbain de Muyinga.  

Notre source indique  que ces deux marchés ont été ouverts depuis  maintenant deux semaines. A la grande satisfaction des habitants de la commune Muyinga qui ont salué la mise en place de ces infrastructures. Selon eux, le marché du centre urbain de Muyinga ne parvenait plus à contenir tous les commerçants qui désiraient  y exercer. Toutefois, les commerçants qui  exercent  dans les 2  nouveaux marchés   déplorent    qu’il  n’y ait ni eau potable ni latrines  dans ces nouveaux marchés. Les acheteurs et les commerçants  vont tous  se soulager  dans les buissons  situés tout près de ces deux infrastructures. «  Ce marché de Cibari est vaste. Certains estiment même qu’il est le plus grand  par rapport à celui de la commune Muyinga.  Mais,  il n’a ni  latrines ni  eau. Un autre marché  est celui de Mukoni  situé tout  près de l’abattoir de Mukoni.   C’est à deux kilomètres et demi du chef-lieu de la commune. Ce marché   manque  également d’eau et  de latrines », précise notre source.

Comme si cela ne suffisait pas, aucune route menant vers ce marché n’a été tracé. Pour le moment, ceux qui s’y rendent passent dans les champs et parcelles des environs. Et, faute de canalisations, toutes les eaux sales provenant dudit marché se déversent jusque dans les ménages alentours. « L’eau qui coule des bâtiments du marché de Cibari vont directement dans nos champs et nos ménages », s’alarme un des habitants du quartier Gasenyi.

Les commerçants de ce deux marchés demandent aux administratifs  d’installer toutes les infrastructures nécessaires pour la prévention des maladies liées aux mains sales.

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas encore  pu joindre Amedé Misago, administrateur de la commune Muyinga, pour qu’il s’exprime à ce sujet.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 341 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech