La route Bujumbura-Rumonge toujours en attente de réhabilitation.

Les usagers de la route nationale numéro 3 communément  appelée Bujumbura –Rumonge  s’inquiète de la dégradation continuelle de cette infrastructure. La route est jonchée de nids de poules. Une situation qui est aggravée  par la montée  des eaux du Tanganyika  qui rongent les bordures de la route. Le trajet  Bujumbura –Rumonge  qui,  jadis, se  faisait en moins d’une heure se fait aujourd’hui en quatre heures.

Avant 2015, la route nationale numéro 3 reliant la ville de Bujumbura au sud du pays, commençait déjà à se dégrader.  Mais la dégradation de cette   infrastructure routière s’est accélérée depuis l’année 2015.

Difficile de trouver   actuellement une petite distance sans nids de poule le long de cette route.   Avec la montée des eaux du    lac Tanganyika qui longe cette route, la situation s’est empirée. «Cette route est menacée  par les eaux du lac Tanganyika et des nids de poule », précise un usager 

Habituellement, les usagers de cette route indiquent qu’il faut moins d’une heure pour faire le trajet   Bujumbura –Rumonge.    Actuellement,  il faut  au moins 4 heures pour  faire ce  même trajet  de 70 km. « Lorsque la route était encore en bon état, un véhicule qui roule à grande vitesse faisait le trajet en 45min ou 1heure pour quelqu’un qui roule moins vite. Mais aujourd’hui il faut 4 heures pour faire le trajet Bujumbura –Rumonge », ajoute cet usager.

Depuis un certain temps,  il y a des signes qui montrent que les travaux de réhabilitation pourraient démarrer d’ici peu même si certains   usagers restent pessimistes. Selon eux, plusieurs rendez-vous  pour le démarrage des travaux  de réhabilitation de la RN 3 ont été fixés    sans jamais     être respectés. Lors de la conférence publique animée le 25 juin dernier par les portes paroles des institutions, Jeanne MUKENGURUKA,  porte-parole du ministre des travaux public avait indiqué que les travaux de réhabilitation du tronçon GITAZA- RUMONGE, une distance de 45 km, allaient débuter au mois d’août. Les usagers de cette route indiquent qu’ils ont été signifiés que les travaux débuteront le 9 août.

 Selon ces mêmes sources, C’est l’entreprise Sogea- Satom   qui a   gagné le marché de réhabilitation.