La rivière Kamesa menace toujours les infrastructures tout autour.

Les infrastructures situées  au bord de la  rivière Kamesa sont menacées par l’effondrement des berges de cette rivière. La population  riveraine demande la protection de ces berges et la réhabilitation du pont de cette rivière.

Parmi les infrastructures les plus menacées par l’effondrement des berges de la rivière Kamesa figurent  le centre   WALLIS  appartenant à l’Eglise Catholique et les chantiers des particuliers qui sont, pour le moment, abandonnés. « Il y a des chantiers qu’on a délaissés.   Il y une maison récemment  construite et il y a aussi des maisons qui sont au-dessus d’un abîme qui appartiennent au centre  WALLIS  de l’église Catholique. Il y a aussi plusieurs  maisons qui sont menacées », raconte un habitant de Kamesa

Par ailleurs,   certains  habitants riverains  de cette rivière ont déjà déménagé et la circulation des véhicules  et des  biens est devenue quasi inexistante  sur la route nationale numéro 7. « La circulation vers  Kamesa 1 est impossible. Ceux qui ont des véhicules ne les emmènent plus chez eux. Il est difficile de déplacer un malade  et une femme enceinte vers  l’hôpital. On est obligé de contourner pour l’emmener dans  les structures  sanitaires  et il arrive étant très fatigué. Les autres ont déménagé. Les camions ainsi que de petits véhicules ne passent plus sur ce pont. Il en est de  même pour une moto. La route  est abîmée », a poursuivi notre source.           

 Les habitants de la zone Musaga demandent  que les berges de cette rivière et son pont détruit soient réhabilités.