Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

L’essence, une denrée rare à Ruyigi.

Pénurie du carburant de type essence en province de Ruyigi  depuis déjà une semaine. Les habitants de la province  signalent  que parmi les conséquences  de ce  manque de carburant figure la hausse du prix du ticket de transport..

Les chauffeurs des bus dans la province de Ruyigi indiquent que  depuis une semaine ils ne peuvent pas avoir de carburant de type essence sur les différentes  station- services de cette province. Pour s’approvisionner en essence, ils doivent aller dans d’autres provinces ou en acheter  au marché noir  à un prix exorbitant. L’un d’eux  explique. « Il n’y pas de carburant de type essence. Sur les quatre station- services se trouvant dans la province de Ruyigi, on ne peut trouver aucune goutte de carburant. Au prix officiel, un litre d’essence s’achetait à 2.350 francs. Mais actuellement, on l’achète à  3500 francs au marché noir».

C’est le citoyen ordinaire qui subit les conséquences de ce manque de carburant. Déjà, les prix de transport ont déjà grimpé. «Ils ont déjà revu à la hausse les prix du ticket de transport. Depuis ici jusque dans la province de Gitega, on paie entre 7000 francs et 8000 francs burundais alors qu’avant ont payait 5000 francs burundais. Pour aller dans la province de Cankuzo, on paie 5000 francs au moment où avant on payait 4000 francs. Tout ça,  c’est à cause de manque de carburant».

Les habitants de Ruyigi  demandent aux  instances habilités de trouver une solution à ce problème de pénurie du carburant.

La rédaction de la RPA a  contacté Emélienne TABU, gouverneur de la province Ruyigi mais elle n’a pas voulu s’exprimer.

Les informations que nous détenons des sources du secteur du carburant au Burundi affirment que les stocks sont suffisants. A propos de ces pénuries signalées dans quelques coins du pays, ils font savoir que des fois la rupture de stock est dû au fait que les propriétaires de stations trainent à aller s’approvisionner à Bujumbura  dans certains cas à cause des dettes  des quelques secteurs de l’Etat qui tardent à payer les bons de consommation de carburant de leurs personnels affectés dans ces provinces. Nos sources ajoutent aussi que  les pénuries sont causées également par des spéculations des vendeurs de carburant, pour que le gouvernement hausse le prix du carburant et que  leurs bénéfices augmentent aussi.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 378 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech