Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Kirundo: Deux cadres de l’ONG World Vision détenus par le parquet de Kirundo

Kirundo: Deux cadres de l’ONG World  Vision  détenus  par le parquet de Kirundo

Deux employés de l’organisation World Vision sont détenus au cachot du parquet de la province Kirundo depuis la fin du mois de février dernier. Les informations recueillies  au parquet de Kirundo indiquent qu’ils sont accusés de vol d’engrais chimiques, accusation rejetée en bloc par certains juges de ce parquet.

Le premier parmi ces cadres de l’organisation World Vision détenus au cachot du parquet de la province de Kirundo  a été arrêté le 21 février 2024. C’est le coordinateur du projet NKURIZA, groupement Kirundo-Muyinga-Cankuzo, Simon-Pierre Ntirampeba. Le deuxième, emprisonné en date du 27 février 2024,  est le chargé  de la sécurité alimentaire au sein du même projet en province  Kirundo, Jean de Dieu Nemerimana.  Le projet NKURIZA est un projet du  ministère ayant la santé  dans ses attributions qui est  exécuté par des organisations locales et  internationales. Il œuvre dans le domaine de lutte contre des maladies dues à  la malnutrition chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. 

Ces travailleurs de World Vision sont accusés par le procureur de la République à Kirundo, Jean claude Ndemeye,  de vol d’engrais chimiques.  « Selon le dossier confectionné par le procureur, les deux sont accusés de détourner  de l’engrais  chimique destiné à la province Kirundo dans le cadre du projet NKURIZA. » Révèle une source du parquet de Kirundo qui ajoute toutefois que ces accusations ne sont pas fondées car les engrais chimiques en question avaient  été  commandés par World Vision Kirundo pour  être  stocké en  province Muyinga. « Les enquêtes menées par le parquet ont prouvé que ces fertilisants  ont été sortis du stock de l’usine FOMI Kirundo et ont  été expédiés vers le stock de World Vision à  Gasorwe en province  Muyinga en attendant d’être distribué  à la population. »

Selon la même source du parquet Kirundo,  les deux cadres de World Vision  ont expliqué à la cour que cela a été ainsi fait car ils étaient sous pression de  l’usine FOMI Kirundo et ils ont préféré réceptionner ce fumier pour le mettre dans les stocks de World Vision  Muyinga, car World Vision Kirundo ne dispose pas de stock.       

Ceux qui suivent de près ce dossier  s’interrogent sur les vraies raisons derrière  cette détention et pensent plutôt que le procureur de République à  Kirundo, Jean Claude Ndemeye, aurait d’autres visées car le dossier est clair avec des preuves à l’appui. Ils estiment que les deux agents de World Vision restent injustement en détention.

Nous n’avons pas pu recueillir la réaction du procureur Jean Calude Ndemeye.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 212 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech