Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Bujumbura : Arrestation en cascade des cambistes du marché noir

Bujumbura : Arrestation en cascade des cambistes du marché noir

Plus de 30 cambistes ont été arrêtés et incarcérés au cachot du commissariat de la police à Bujumbura depuis ce lundi 21 novembre 2022. Il leur est reproché d’exercer au noir en contradiction des recommandations de la Banque de la République du Burundi. Des recommandations impossibles d’application pour ces cambistes parce que le  capital exigé par la banque centrale pour exercer est passé du simple au quintuple.

 Les cambistes du centre-ville de Bujumbura sont dans le viseur de la police depuis  ce lundi 21 novembre 2022. Des policiers sillonnent la ville à bord des véhicules pick-up. Certains sont en tenue policière et d’autres en tenue civile pour se camoufler. Des fois, ils se font passer pour des clients pour bien localiser les cambistes. Jusque ce mardi, plus de 30 cambistes ont été arrêtés et sont incarcérés dans les cachots du commissariat de la police municipale de Bujumbura. 

La pomme de discorde : le capital pour exercer

Dans la réunion avec le chargé des opérations à la banque de la République du Burundi tenue en fin de la semaine dernière, il a été informé aux cambistes qu’ « un capital  de 500 millions de francs burundais est exigé à chaque cambiste pour rouvrir son bureau de change à défaut de quoi  ils ont été sommés d’arrêter ce travail», précise une source au sein des cambistes. 

Ce capital est « jugé exorbitant » par ces cambistes qui venaient de passer 3 ans sans exercer tout en déplorant la hausse vertigineuse du capital par rapport à celui de 100 millions de francs burundais qui était exigé auparavant.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 622 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech