Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Intensification des cas de vols à Musaga

Intensification des cas de vols à Musaga

Des cas de banditisme sont signalés ces derniers jours dans différentes localités de la zone Musaga, commune Muha en mairie de Bujumbura. Les voleurs s’attaquent généralement aux filles et femmes et visent surtout des téléphones portables et de l’argent.

Ces voleurs profitent de l’obscurité le soir et attaquent les passants. D’après les habitants de la zone Musaga, ces cambrioleurs se cachent dans la rivière Mpimba située entre la 2ᵉ et la 3ᵉ avenue.

« Ces vols se commettent non loin d’un bistrot dénommé Ku mashetani près du pont Mpimba. Ils se pointent également dans un endroit baptisé cité noir ou chez Rebecca. Il y a des enfants qui se positionnent là-bas entre 19 heures et 20 heures. Ils arrachent des téléphones et se faufilent entre les maisons avant de descendre dans cette rivière de Mpimba et c’est là où ils disparaissent. » Explique un habitant de la zone qui précise que ces bandits arrachent aussi les sacs à main des femmes et filles.

Ces informations sont confirmées par le chef de la zone Musaga. Dans une interview accordée récemment à la Radio Indundi culture à propos de ces vols, Magnus Niyokindi souligne que les téléphones volés sont vendus au marché noir en plein centre-ville.

« Des vols nocturnes existent. Il s’agit des enfants qui ont quitté l’école. Ils collaborent avec d’autres jeunes sans emploi. Les objets cambriolés sont achetés par des gens qui opèrent en plein centre-ville à l’endroit appelé BATA. Nous les mettons en garde et du moment où ils continuent à faire ainsi, ils sont tenus comme des voleurs ordinaires. Nous tenons régulièrement des réunions et nous avons demandé à la population de nous aider à veiller à sa sécurité », a déclaré le responsable de la zone de Musaga.

Certains citoyens de la zone de Musaga déplorent cependant que même les voleurs attrapés en flagrant délit et remis à la police, sont relâchés quelque temps après.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 362 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech