Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des affrontements entre le Mouvement Red-Tabara et les agents de l’ordre font une vingtaine de morts

Perturbation de la sécurité ce dimanche 23 Août en zone Gitaza de la commune Muhuta en province Rumonge. Les informations que possède la RPA font savoir qu’il s’agit des combattants du mouvement Red-Tabara qui seraient venus de la RDC. Au sein de ce mouvement, ils nient pourtant être venus de la RDC et soulignent qu’ils sont depuis longtemps sur le sol burundais. Des policiers et Imbonerakure auraient été tués lors de ces affrontements.

Les premiers éléments du mouvement Red-Tabara ont été aperçus par les habitants de place vers 6 heures du matin de ce Dimanche 23 Août. Selon certaines sources de la RPA en zone Gitaza, ces rebelles sont venus  de la RDC. Des informations réfutées par des sources proches du mouvement Red-Tabara qui affirment être implantés au Burundi et que par conséquent, aucun de leur combattant ne se trouve sur le sol congolais. Dans un communiqué sorti l’après-midi même, ils ont fait savoir qu’ils se sont plutôt défendus lorsqu’une de leur position située à Bugarama a été attaquée par des policiers et Imbonerakure.

Au cours des affrontements, comme le rapporte les sources de la RPA dans cette région, 9 policiers et plus de 10 Imbonerakure y auraient perdus la vie. Ces mêmes informations révèlent que ces rebelles ont traversé la localité de Gahuni, où ils ont pillé des vaches et chèvres, des vivres ainsi que d’autres objets comme les batteries de téléphone et les plaques solaires. Ils ont également pris en otage de jeunes hommes pour les aider à  transporter tous ces objets. Ces rebelles ont par après pris la direction de la réserve naturelle de Monge. Des militaires et policiers les ont poursuivis et jusque dans l’après-midi de ce dimanche, des crépitements d’armes se faisaient toujours entendre. L’insécurité dans cette localité a fait que bon nombre d’habitants prennent fuite.

A ce propos, la rédaction de la RPA a essayé de joindre Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la sécurité publique, de même que Floribert Biyereke porte-parole de l’armée burundaise, mais ils n’ont pas décroché leurs téléphones. 

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 172 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech