Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 8 Septembre 2020

Politique :

-L’expert de la région des grands lacs, Mathieu Boloquy prévoit que le mini sommet entre les 4 chefs d’Etat dont les relations boitent depuis un certain temps prévu prochainement à Goma en RDC ne pourra accoucher que d‘une souris. ‘’En effet, le président congolais ne peut rien résoudre du fait qu’il n’a pas pu ramener l’ordre à l’Est de son pays.’’ (Source : RPA)

-Le ministère des relations extérieures indique que le Burundi souhaite retablir les relations diplomatiques avec le Rwanda mais exige que au préalable les présumés auteurs du putsch manqué de 2015 soient extradés. (Source : Radio Isanganiro)

-Des mouvements de rapatriement volontaire des réfugiés burundais continuent à se manifester. Une centaine de réfugiés du camp de Nakivale en Ouganda ont écrit au président Ndayishimiye pour solliciter son intervention afin de faciliter leur rapatriement. Un second groupe composé d’environ 500 réfugiés du camp de Mahama au Rwanda est attendu ce jeudi 10 août à la frontière Gasenyi-Nemba. (Source : SOS Médias Burundi)

Education :

-Le Forum pour le renforcement de la société civile, FORSC indique que la situation est devenue intenable à l’école fondamentale de Karurama en province Cibitoke. Plus de 140 élèves dans certaines classes. Selon le professeur Libérât Ntibashirakandi, c’est un manque de vision des autorités burundaises. (Source : Radio Inzamba) 

-Le monde a célébré la journée internationale d’alphabétisation ce 8 septembre au moment où le gouvernement burundais prévoit la suppression de la direction d’alphabétisation. La coalition ‘’Bafashe bige’’ s’insurge contre cette décision qui ne passerait sans conséquences aux personnes analphabètes. (Source : Journal Iwacu)

Société :

-Grogne des réfugiés burundais du camp de Lusenda en RDC qui totalisent 6 mois sans être approvisionnés en vivres malgré les promesses du PAM et du HCR. (Source : RPA)

-Peur panique des réfugiés burundais du camp de Monge Monge en RDC d’attraper le coronavirus à cause de la surpopulation dans des petits espaces sans aucune mesure de protection. (Source : Radio Inzamba)

-Grogne des plus 350 ménages de la localité de Nyempundu, commune Mugina, province Cibitoke déplacés à cause des inondations depuis décembre 2019. Ils réclament au gouvernement de mettre en pratique la promesse leur faite de construction des villages modernes. (Source : La VOA)

Monitoring des Médias par la RPA