Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 23 Juin 2020

Sécurité :

-Cinq Imbonerakure accusés d’avoir jeté des orpailleurs dans la rivière Rusizi en provenance du groupement de Masisi, territoire de Fizi en RDC ont été arrêtés ce mardi dans l’après-midi à la frontière burundo-congolaise, 6ème transversale, colline Kaburantwa, commune Buganda, province Cibitoke. Différentes sources disent que ces orpailleurs étaient des burundais qui rentraient de la RDC après une année de travail et ne sont pas encore repêchés. (Source : SOS Médias Burundi)

-Le ministère de la sécurité publique dénonce le comportement de certains policiers qui, ces derniers jours s’adonnent à des actes de violence. Le porte-parole de ce ministère fait savoir que les responsables se verront infligés des sanctions disciplinaires telle la révocation. (Source : Radio Isanganiro)

Politique :

-Le parlement a approuvé ce mardi les candidats présentés par le nouveau président burundais. Il s’agit de Prosper Bazombanza au poste de 1er vice-président et d’Alain Guillaume Bunyoni comme 1er ministre. La société civile burundaise en exil fait savoir que c’est un très mauvais signal en pointant son rôle central (Alain Guillaume Bunyoni) dans la machine répressive mise en place depuis 5 ans. (Source : RFI)

 -Selon Thierry Vircoulon, coordonnateur de l’Observatoire de l’Afrique australe et centrale a l’IFRI, l’Institut français des relations internationales, trouve que les 2 nominations à la tête du gouvernement montre à suffisance que le nouveau président va travailler dans la continuité du système Cndd-fdd. (Source : RPA)

-Mettant en cause le discours du nouveau président Evariste Ndayishimiye dans sa rubrique sur les réfugiés, Marguerite Barankitse, activiste des droits humains et fondatrice de la maison Shalom dit qu’il n’y a rien de rassurant tant qu’il n’a pas parlé du désarmement et démantèlement de la ligue des jeunes Imbonerakure, de l’arrestation des auteurs des crimes commis par le passé et le rétablissement de la sécurité pour tous. (Source : Radio Inzamba

Santé :

-Selon des sources internes, la situation du coronavirus serait de plus en plus grave à Bujumbura. L’hôpital militaire de Kamenge serait débordé. Tout un bloc qui servait de maternité a été réaménagé pour héberger ces malades en toute discrétion. A cette fin, le bloc est ceinturé par des fils dits concertinas et aucune visite n’est permise. La situation est identique à l’hôpital Prince Régent Charles et d’autres sont obligés de rester chez eux faute d’assistance sanitaire adéquat. (Source : RPA)

 Bonne Gouvernance :

-Dans son rapport de 2019 sur les malversations économiques, l’Olucome a pu documenter 45 dossiers totalisant 182 milliards 500 millions de francs burundais détournés dans l’exportation de l’or (60 milliards), de l’Amisom (30 milliards), les marchés publics au ministère de la sécurité publique et de la défense nationale comportant des fausses exonérations (environ 100 milliards). La population burundaise continue à croupir dans la misère ; conclut l’Olucome. (Source : Radio Inzamba)

Société :

-La journée mondiale des veuves célébrée le 23 juin de chaque année arrive au moment où les veuves burundaises sont confrontées à divers problèmes pour subvenir aux besoins de leurs enfants. Elles disent mener une lutte pénible parfois sans succès. (Source : RPA)        

Monitoring des Médias par la RPA