Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Tout un mois que des sites des organes de communication burundais sont bloqués aux internautes du Burundi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les sites d’information de certains médias burundais ne sont plus accessibles depuis quelques temps à partir du Burundi. Les experts dans le domaine soupçonnent une censure sur le territoire burundais. L’opérateur d’exploitation technique et de commercialisation de réseaux très haut débit est pointé du doigt comme source de ce blocage.

 

Les médias concernés par ce blocage sont la Radio RPA, le Groupe de presse Iwacu, la Radio Isanganiro ainsi que le journal en ligne Ikiriho proche du pouvoir de Bujumbura.

 

Selon nos lecteurs au Burundi, depuis le début de ce mois d’octobre, s’ils tentent de se connecter sur les sites web de la RPA et du groupe de presse Iwacu, il leur ait répondu que ces sites sont temporairement inaccessibles. Les sites de la Radio Isanganiro et du journal en ligne Ikiriho, l’écran devient bleu sans aucun message.

 

Nos lecteurs précisent toutefois, qu’avec  les connections des compagnies Lumitel et Onatel, ils parviennent, des fois, à se connecter sur ces sites.

 

Les abonnés des entreprises de télécommunication Econet-leo et Smart Burundi, sans le type d’application Virtual Private Network (VPN) Hotspot Shield, une application donnant accès aux lecteurs de visiter les sites internet bloqués, ne peuvent pas accéder auxdits sites depuis environ un mois.

 

Tentant de savoir où réside réellement le problème, le Groupe de presse Iwacu a consulté des spécialistes du domaine qui leur ont parlé d’un probable blocage pour le contrôle des médias.

 

ARCT, Agence de régulation et de contrôle des télécommunications, a renvoyé les journalistes du Groupe de presse Iwacu au Conseil national de la Communication, le CNC, qui, à son tour leur a répondu ne pas en être informé.

 

Quant à l’opérateur BBS, qui s’occupe de l’exploitation technique et la commercialisation de réseaux très haut débit, soupçonné d’être a l’origine de ces blocages, rejette toute accusation, précise le groupe de presse Iwacu dans son article du 10 de ce mois d’octobre.

 

Via son compte twitter, le journal en ligne Ikiriho, proche du pouvoir CNDD-FDD, a accusé directement l’opérateur BBS d’être à l’origine de ce blocage aux internautes du Burundi.

Lu 269 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 169 invités et aucun membre en ligne