Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Suspension du partenariat entre l’ARES-CCD et l’Université du Burundi

mardi, 08 août 2017 09:13
Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’ARES-CCD vient de suspendre son appui institutionnel à l’Université du Burundi. Pour cause, le non-respect des droits de l’homme et  la mauvaise gouvernance à l’Université du Burundi. Selon nos sources, l'Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur-Commission pour la Coopération au Développement « ARES-CCD » serait contre une gestion politisée dans cette institution académique.

 

Selon les sources proches de l’ARES-CCD, cette mesure de suspension de cet appui institutionnel a été prise il y a de cela deux semaines. Cette décision aurait été motivée par le non-respect des droits de l’homme à l’Université du Burundi. « C’est une décision qui a été prise sur base de la répression à l’Université. Les étudiants qui revendiquaient leurs droits ont été emprisonnés, d’autres chassés de l’Université. Pire encore, certains étudiants ont été contraints de quitter le Burundi et s’exiler à l’étranger car menacés de mort  », révèle notre source.

 

L’ARES-CCD aurait voulu régir à ce qu’il qualifie de gestion politisée de l’Université du Burundi. Le cas d’un étudiant membre du parti CNDD-FDD et leader de la jeunesse Imbonerakure à cette institution universitaire serait également derrière cette suspension de cet appui institutionnel.  Le rectorat a exigé qu’il avance de classes alors qu’il avait échoué à ses examens.

 

« L’Université du Burundi n’est plus un espace d’expression libre et scientifique ! L’ARES-CCD est contre la violation des droits de l’homme dans cette institution », martèle notre source.

 

Cet appui institutionnel suspendu comporte cinq résultats : les technologies de l’information à l'Université du Burundi(les contrats d’abonnement internet et l’appui en matériels comme les ordinateurs), la communication (panneaux d’orientation dans les enclos de cette institution universitaire), l’assurance-qualité (contenu et la qualité des programmes d’enseignements et la mobilité des professeurs), la gouvernance universitaire et l’école doctorale.

 

Selon toujours notre source, l’ARES-CCD garde toutefois son soutien dans les Programmes de Formation Sud (PFS) et le programme de recherche pour le développement (PRD). 

 

Lu 395 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 124 invités et aucun membre en ligne