Le confinement levé au camp de Nakivale

C’est ouf de soulagement pour les burundais réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda. Et pour cause, la mesure interdisant tout mouvement de va-et-vient à l’extérieur dudit camp vient d’être levée. Une mesure qui avait été prise pour limiter la propagation du Coronavirus.

Depuis ce lundi, le transport en commun et par moto est autorisé, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du camp de Nakivale en Ouganda. Une nouvelle saluée par les réfugiés de ce camp qui vont pouvoir reprendre leurs activités.

« Le trafic reprend peu à peu. Par exemple, on peut quitter le camp et se rendre à Mbalala ou à Kampala. Bref, la vie reprend son cours car les boutiques, de même que les marchés sont à nouveau opérationnels. » Se réjouit un des burundais vivant dans ce camp.

Conscients de la nécessité de se protéger contre la pandémie de Covid-19, les réfugiés burundais font savoir qu’ils vont continuer à observer les mesures barrières, et ce malgré la levée de ces mesures restrictives.

« Tout motard doit porter un casque. Le masque est aussi obligatoire, et pour les motards, et pour les passagers. Le motard doit également enregistrer le nom de son passager de même que sa destination. » Certifie ce burundais.

Néanmoins, ces réfugiés regrettent que les frais de déplacement aient sensiblement été revus à la hausse. Pour rappel, ces sanctions avaient été prises il y a de cela 4 mois en vue de limiter la propagation de la Covid-19.