La flambée des prix de location de maisons fait peur à Bujumbura

Hausse des tarifs de location des maisons  dans différents quartiers de la mairie de Bujumbura. Les locataires ne voient plus comment ils vont survivre face au coût de la vie qui ne cesse de d’augmenter  alors que leurs revenus ne changent pas.

Depuis le début de cette année, les tarifs de location de maisons ont commencé à augmenter. Les habitants de la Mairie de Bujumbura   font savoir que la situation s’est accentuée avec la campagne de démolition des constructions anarchiques. Plusieurs maisons ont été détruites et beaucoup de personnes se sont retrouvées à la cherche de nouvelles maisons à louer. « En mairie de Bujumbura, la situation est devenue de plus en plus difficile. Avec cette campagne de démolition des constructions anarchiques, plusieurs personnes n’ont plus de maisons. Ces dernières apportaient des revenus à certains. Pour le moment,   plusieurs personnes  cherchent donc des maisons  de location dans les autres quartiers. Malheureusement,  les propriétaires des maisons des quartiers comme Cibitoke, Mutakura ,  Musaga et autres ont vite profité  de cette situation pour rehausser  le coût de location  de leurs maisons. La maison de deux chambres  qui était louée pour 150mille francs burundais  se loue à présent  à  200 milles. Nous risquons de  manquer des moyens  de les payer » nous a confié un locataire.      

Les locataires craignent de ne plus être, à un certain moment, à mesure de payer ces maisons. Ils demandent aux propriétaires de ces maisons en location de  cesser des spéculations et au gouvernement d’agir  par rapport à cette situation. « Les conséquences tombent chaque fois sur nous, les locataires. Nous demandons aux propriétaires de ces maisons de ne pas spéculer et profiter des difficultés que nous traversons, nous les locataires. Nous faisons face déjà à plusieurs difficultés de la vie. Nous vivons de  petits business que nous faisons ici et là pour ceux  qui ne sont pas des fonctionnaires  de l’Etat. Mais,  la situation est presque pareille car même les fonctionnaires de l’état n’ont pas de salaire suffisant. Ce qui n’empêche pas les propriétaires  des maisons à hausser les  prix. Que le gouvernement réagisse face à ce problème. Il ne faut pas que nous soyons victimes de notre situation de pauvreté », interpelle un locataire.   

De leur côté, les propriétaires des maisons en  location font savoir que les multiples impôts que le gouvernement leur  exige de payer est l’une des causes de la hausse du loyer de ces maisons. Ce qui les pousse à augmenter le prix de ces maisons en même temps sources de leurs revenus.

A ce propos, la rédaction a  essayé de joindre, Jimmy HATUNGIMANA, le maire de la ville de Bujumbura, mais il n’a pas répondu à notre appel.