Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Cibitoke: Des rapatriés affamés attrapés en flagrant délit de vol

Cibitoke: Des rapatriés affamés  attrapés  en flagrant délit de vol

Affamés, certains des rapatriés de la commune Buganda en province Cibitoke commencent  à commettre des vols dans les champs d’autrui. Ceux qui ont été attrapés dernièrement  ont eu à effectuer de  lourds travaux pour les réparer les dégâts causés. 

Trois de ces burundais rapatriés de la République démocratique du Congo ont été surpris en train de voler dans les champs d’autrui le 18 de ce mois en cours. Il a fallu l’intervention de l’administration pour résoudre ce problème. Pour réparer les dégâts causés, ces  rapatriés  surpris en flagrant délit de vol  ont été sommés de cultiver  les terres  des victimes de ces vols.

‘’Trois d’entre eux ont eu  des problèmes. Ils ont  été surpris  en train de  voler  dans un champ des patates douce  à  Ruhagarika  parce qu’ils avaient faim. L’affaire  a été portée chez le  chef de secteur. Ces rapatriés ont  accepté la faute  expliquant  qu’ils avaient faim et  ne pouvaient plus se retenir. Alors ils ont demandé   à être pardonné  et   comme réparation il leur a été exigé de cultiver  des terres de les victimes’’, témoigne  un habitant de la commune Buganda.

La crainte de certains habitants de la  commune Buganda  est  que  ces rapatriés pourraient se  heurter un jour sur la justice populaire. ‘’ Dans ce pays, les cas de justice populaire sont fréquents. Nous entendons souvent des gens  tués  parce qu’attrapés en train  de voler dans les champs d’autrui. Alors nous craignons que ces rapatriés subissent le même sort.’’

Un de ces rapatriés demande au gouvernement de leur remettre leurs paquet-retour pour qu’ils puissent  refaire leurs vies.

‘’Nous comptions sur  le paquet-retour pour pouvoir nous réintégrer. Nous n’avons pas où aller sinon  personne n’aurait choisi les manguiers  comme abri. Ici, nous sommes en train de mourir de faim. Nous cherchons  même où trouver des taches mais nous n’en trouvons pas  et si, l’on en trouve nous ne parvenons  pas à gagner de quoi nourrir toute la famille. Nous envoyons   mendier nos  enfants. Certains d’entre eux rencontrent de problèmes.’’ Déplore ce rapatrié qui fait savoir que  7 enfants  sont portés disparus.

Martin Niteretse,  ministre ayant  l’intérieur dans ses attributions a  refusé de s’exprimer sur le cas de ces réfugiés privés du paquet-retour.

Ces burundais  ont été  rapatriés le 15 septembre de cette année. Ils étaient à peu près 500  avec 212 ressortissants de la commune Buganda. Ces derniers disent qu’ils sont de deux catégories  ceux réfugiés depuis 1993 et ceux réfugiés depuis l’éclatement de la crise liée au 3 mandat de feu Président Nkurunziza en 2015. Certains indiquent ne pas connaitre où se trouve les terres de leurs ancêtres et les autres indiquent qu’ils n’ont que des lopins de terres sans aucunes constructions.

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 243 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech