Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un négationniste hérite des relations extérieures comme portefeuille

L’une des figures introduites dans le nouveau gouvernement est l’ambassadeur Albert Shingiro au poste de ministre des relations extérieures. Il est beaucoup plus connu pour sa négation du génocide commis contre les tutsis au Rwanda. Insultes, menaces de poursuites, voire pire. Tel est le prix à payer qu’a connu la commission onusienne d’enquête sur le Burundi qui dénonçait depuis 2016 différentes violations des droits humains au Burundi.

Albert Shingiro est connu comme un ambassadeur de crise. Pierre Nkurunziza l’a nommé au moment où le Burundi commençait à s’isoler après son troisième mandat contesté. Albert Shingiro s’est débattu pour défendre comme un bon fidèle les crimes que commettait le pouvoir du Cndd-Fdd. Il a beaucoup été connu notamment pour sa négation ouverte du génocide des Tutsis au Rwanda.

« Le Rwanda est un pays qui se dit victime d’un génocide présumé. Et maintenant, ce même pays est responsable présume d’un autre génocide commis en République Démocratique du Congo, lequel génocide a emporté plus de 6 millions de personnes. » A-t-il déclaré lors d’une réunion du conseil des nations unis pour les droits humains à Genève en Suisse.

Le 24 octobre 2018, alors ambassadeur du Burundi auprès de l'ONU à New York, Albert Shingiro a fait preuve de mépris pour les tentatives de l'ONU de mettre fin à la crise. Non seulement il a menacé publiquement de traduire en justice les membres de la Commission d’enquête de l’ONU sur les crimes graves qui se commettent dans le pays, suggérant ainsi qu’ils pourraient être poursuivis pour diffamation et tentative de déstabilisation des institutions burundaises. Il a également insulté le président de ladite Commission, Doudou Diène, en le qualifiant d’esclavagiste. Albert Shingiro s’est également fait connaitre sous le pseudonyme de Jeff Rukandingona. Un compte tweeter extrémiste qui véhiculait des messages de haine contre les Tutsis appelés Sindumuja. Il a été démasqué au mois de juin 2016 quand il annonçait sa participation dans la journée internationale du yoga aux Seychelles. Ce compte a par après été supprimé.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 390 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech