Détournement de l’aide destinée aux femmes victimes des inondations de Gatumba

Les femmes membres de la coopérative « Tushiliki Ote » en zone Gatumba de la commune Mutimbuzi accusent les responsables de l’association des femmes rapatriées du Burundi ‘’AFRABU’’ d’avoir détourné l’aide qui leur était destinée. Elles précisent que ce financement leur avait été octroyé par l’ONG Alerte Internationale sous forme de dédommagement sur leurs marchandises emportées par des inondations.

Tout a commencé après que les marchandises de 53 femmes rapatriées, membres de la coopérative ‘’Tushiliki ote’’ en zone Gatumba aient été emportées par des inondations. Via l’association AFRABU dont elles sont membres, un financement de 27 millions de francs burundais a été octroyé à ces femmes de la part de l’ONG Alerte Internationale sous forme de dédommagement sur leurs marchandises. Les membres de la coopérative ‘’Tushiliki Ote’’ affirment que cette aide a été réceptionnée au mois de décembre 2020 mais que les responsables de l’AFRABU, à savoir le prénommé Bienvenue, chef des projets et Godelieve, la représentante légale de l’AFRABU, ont refusé de l’accorder aux bénéficiaires. ‘’ Ils font savoir que l’aide a été octroyée aux membres de la coopérative Mupakashamba Letu. Pourtant, elle a été sollicitée par la coopérative Tushiliki Ote car c’est elle qui a été victime des inondations. Tous les documents attestent que c’est notre coopérative qui a été financée. Mais au lieu de remettre notre dû, ils nous ont dit qu’ils vont nous acheter des marchandises. On ne sait pas pourquoi ils nous traitent comme des enfants », a témoigné une des membres de la coopérative Tushiliki Ote.

Les membres de la coopérative ‘’Tushiliki Ote’’ craignent un éventuel détournement de leur financement par les responsables de l’association AFRABU d’autant plus qu’ils font tout sans consulter les bénéficiaires. ‘’Ces gens, ils ont sans doute détourné notre argent. Ils ont acheté un conteneur de marchandises sans notre consentement. On ne sait pas combien d’argent  il a couté. Il a été acheté par le chef des projets de la coopérative Mupakashamba Letu à l’insu de la responsable de la coopérative Tushiliki Ote. Nous avons été scandalisés’’, s’indigne un autre membre de cette coopérative.

Ces femmes membres de la coopérative ‘’Tushiliki Ote’’ demandent à l’organisation Alerte Internationale et à l’administration de suivre de près ce dossier afin que l’aide parvienne aux ayants droits.

 A ce propos, la rédaction de la RPA a contacté le représentant régional de l’organisation Alerte International et ce dernier nous a signifié que les bénéficiaires ne reçoivent pas de l’argent liquide mais plutôt les marchandises mentionnées dans leur projet de financement.