Les étudiants de l’Université du Burundi réclament des arriérés de prêt-bourse

Les étudiants de l’Université du Burundi réclament des arriérés prêt bourse. Depuis le mois de janvier, ils n’ont pas encore perçu ce prêt-bourse. De plus, ils s’insurgent contre la gestion opaque de ce prêt-bourse et surtout contre une somme de 2000 francs exigée par le Bureau des bourses et stages pour avoir

accès à ce prêt.

Les étudiants de la première candidature de l’université du Burundi indiquent qu’ils viennent de passer trois mois sans recevoir leur prêt-bourse. Ils imputent ce retard au Bureau des bourses et des stages. « Il y a un grand retard surtout pour ceux de la première candidature sur notre prêt- bourse. Ceux de la deuxième candidature observent un retard de presque deux mois. Nous pointons du doigt le Bureau des bourses et des stages car il nous exige une somme de deux mille. Celui qui n’a pas cette somme doit se débrouiller pour que cette somme soit annexée aux contrats de demande de prêt-bourse », se plaint un des étudiants.   

 

Ces étudiants s’inquiètent également du montant de deux mille francs qui leur est demandé pour avoir accès à ce prêt-bourse. « Le plus inquiétant, c’est cette somme de 2000. Pourquoi la demander cette année ? Nous, qui sommes en deuxième, ne l’avons pas payée l’année passée », ajoute cet étudiant.

 

Ces étudiants demandent que le versement de ce prêt-bourse soit effectué à temps pour les aider à survivre. Au Bureau des bourses et stages, ils exigent des explications sur la somme exigée pour avoir le prêt-bourse.

 

La rédaction de la RPA a contacté, François Havyarimana, Recteur de l’Université du Burundi, et il n’a pas voulu s’exprimer sur les ondes de la RPA.